If You Dare 2

Chapter 2

PROMPT : croiser

Les jours suivant leur rencontre dans les vestiaires de Quiddich, Drago observa Harry Potter avec attention. Ils se croisaient dans les couloirs, mais aucune dispute ne retentissait. Drago dévisageait Harry et Harry levait ses yeux vers vers lui, semblant lui hurler des tonnes de questions.

Leurs amis respectifs restaient à l'écart, silencieux et incrédules. Ils les traitaient comme des grenades dégoupillées prêtes à exploser s'ils entraient en contact. Mais les jours passaient, les rencontres se multipliaient et rien ne se passait.

Les couloirs de Poudlard n'avaient jamais été aussi calmes, et les deux maisons observaient une trêve prudente. C'était bien la première fois depuis des années qu'aucun point de Gryffondor ou de Serpentard n'avait été supprimé pour cause de bagarre…

Harry Potter était déstabilisé. Il ne comprenait pas pourquoi Drago Malefoy avait autant changé en un été. Ou plus exactement, depuis ce fameux jour où ils s'étaient croisés dans les vestiaires du terrain de Quiddich.

Avant, Malefoy était prévisible. C'était un petit con prétentieux qui faisait tout pour lui gâcher la vie. Il ne variait pas dans son comportement : ils se croisaient, les piques pleuvaient et ils se battaient. Parfois, ils n'allaient pas plus loin que les insultes. Parfois ils en venaient aux mains.

L'absence de réaction du Serpentard le rendait méfiant. Il imaginait toujours le pire, venant de lui. Mais cette fois, il notait dans les yeux gris une sorte d'étrange sympathie. Comme si au fond, Malefoy commençait à l'apprécier.

Il repoussait bien vite cette pensée extravagante. Le monde où Drago Malefoy pourrait apprécier Harry Potter n'existait probablement pas. Ils étaient juste comme chien et chat.

Ses amis le pressaient de question, essayant de savoir ce qui s'était passé avec Malefoy pour que celui ci devienne doux comme un agneau. Harry haussait les épaules sans répondre. Il n'en savait pas plus qu'eux.

Pourtant, jamais il ne leur parla de leur étrange rencontre dans les vestiaires de Quiddich.

Un jour, Ron proposa l'hypothèse qu'il n'était pas Drago Malefoy mais un inconnu sous polynectar. Hermione avait levé les yeux au ciel, et Harry avait ri. Cependant, pendant les deux heures de potions qu'ils devaient avoir, il surveilla le blond de près, s'assurant qu'il ne buvait rien.

Harry étant quelqu'un de nature curieuse, il décida alors de percer le secret du Serpentard. Il voulait découvrir pourquoi il ne l'attaquait plus. Pourquoi il ne l'intéressait plus. Et même s'il appréciait la paix et les regards sympathiques de Malefoy, il regrettait leurs piques et insultes. Ça avait toujours été leur façon de communiquer et étrangement, communiquer avec Drago Malefoy lui manquait plus qu'il n'aurait pu l'imaginer.

Drago Malefoy avait décidé de laisser Harry Potter tranquille. Il avait fait passer le mot au sein de la maison Serpentard, prétextant que le Sauveur de pacotille ne méritait pas leur attention. Et c'était bien la première fois qu'il ne croyait pas lui-même en ses propres mots.

Drago observait Potter avec attention. Avec énormément d'attention. Quand ils se croisaient, il le regardait dans les yeux, essayant de savoir s'il allait bien, ou si sa bonne humeur était une façade pour cacher ses malheurs.

Et à force de ne jamais le lâcher du regard, Drago découvrit que Potter était un éternel optimiste. Il était un gamin naïf et insouciant… Comme s'il n'avait jamais eu d'enfance. Il nota son besoin presque maladif d'affection, sa recherche d'une figure paternelle au travers de Lupin et de Dumbledore.

Il vit aussi son besoin de liberté. Ses envies de solitudes quand ses démons remontaient à la surface. Sa façon de protéger les plus faibles.

Au fil des jours, Drago Malefoy découvrait un Survivant bien différent de ce qu'il avait imaginé. Lorsqu'ils étaient arrivés à Poudlard, ils s'étaient immédiatement opposés, parce que lui Drago Malefoy avait insulté la Belette et sa famille. Potter s'était aussitôt dressé en défenseur de la veuve et de l'orphelin et il l'avait repoussé, lui, Drago Malefoy.

Par la suite, leur animosité avait grandi parce qu'ils avaient été répartis dans des maisons ennemies et qu'ils en étaient devenus les représentants emblématiques. Lui, Potter, connu dans tous le monde sorcier pour avoir défait Vous-Savez-Qui. Face à Drago, fils de Lucius Malefoy, représentant d'une des plus puissante famille sang-pur et Lord au Gouvernement…

En d'autres circonstances, ils auraient eu tout pour devenir amis.

Il se rendit compte que Potter pouvait être étourdi. Qu'il détestait Severus Rogue mais juste parce que ce dernier se montrait injuste envers lui. Qu'il n'était peut être pas si mauvais que ça en potions, à condition qu'il puisse se concentrer…

Mais également Potter était puissant. Terriblement puissant.

Sa présence pouvait être suffocante quand il était pris dans ses émotions. Il avait un sens inné du duel, des réflexes exceptionnels.

Il savait se battre, comme si depuis sa naissance, il avait été conditionné à se défendre.

Potter n'avait peur de rien. Il était aventureux, probablement stupidement intrépide. Il n'hésitait jamais. Qu'il s'agisse de caresser une des bestioles monstrueuses de Hagrid ou d'effectuer une manœuvre dangereuse sur son balai. Il n'écoutait que son cœur, sans réfléchir à ses actes avant.

Potter était insomniaque. Drago l'avait surpris à plusieurs reprises se promener après le couvre-feu, comme s'il avait besoin de se changer les idées. Souvent, il allait dans le parc et s'installait au bord du lac pour observer l'eau noire et les facéties du calamar géant. Il allait aussi voir le demi-géant ou il se réfugiait dans la tour d'Astronomie.

Ainsi, Drago avait découvert beaucoup de choses sur Potter, et il avait du en conclure qu'il s'était complètement trompé. Le Harry Potter qu'il avait imaginé, profitant de sa célébrité et au final ordinaire, n'existait pas. Le vrai était tout ce que les journaux disaient de lui et bien plus encore.

Et quand leurs yeux se croisaient, Drago avait un besoin désespéré de lui dire qu'il allait l'aider, et qu'il voulait lui offrir son amitié. Mais en bon Serpentard, il n'agirait pas sur un coup de tête. Il allait réfléchir à la meilleure façon de tirer Potter de sa situation désastreuse, pour effacer les ombres qu'il avait au fond des yeux. Ensuite, il lui montrerait qu'il était digne d'être son ami, et il auraient des années d'affrontements stériles à effacer…