Histoires nocturnes estivales

Semaine 2 - Salade

Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "Salade" en une heure. Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un mp.

- Tout ça c'est des salades !
Le hurlement de rage de Ron Weasley résonna dans le dortoir des Gryffondor, et dût s'entendre au moins jusqu'à la forêt interdite compte tenu du volume sonore émis.
Face à lui, Harry Potter grimaça mais resta silencieux, observant son ami pester et jurer. Le rouquin lui lançait des regards noirs, pleins de rancœur, et avec un soupir agacé, le brun préféra quitter les lieux et le laisser se calmer seul.

Une fois de plus Ron se montrait obstiné et refusait d'écouter ce que son ami avait à lui dire.

En traversant la salle commune, il ignora les regards de pitié ou curieux des autres Gryffondor, et une fois sorti de sa maison, il parcourut les couloirs déserts d'un bon pas, jusqu'à entrer dans une salle de classe vide.

Il s'appuya contre la fenêtre, et posa son front sur la vitre glaciale, regardant sans le voir le paysage hivernal. Maintenant qu'il était seul, il laissa retomber ses épaules, comme s'il portait le poids du monde.
Avec un reniflement désabusé, il se rendit compte que c'était un peu ce qu'on lui demander. Porter le poids du monde. Sauver l'Angleterre magique d'un fou furieux qui l'avait pris pour cible avant même qu'il ne soit né.

La porte s'ouvrit dans son dos, mais il ne bougea pas, perdu dans ses pensées.
Il sursauta juste quand la voix de l'autre garçon résonna.
- Ça c'est mal passé ?

Harry se tourna, et offrit un pauvre sourire triste à son camarade.
- Je dirais juste que… je n'ai pas eu le temps de terminer mes explications.
Il ne manqua pas la grimace et il haussa les épaules comme si ça n'avait pas d'importance. Le garçon face à lui l'observa attentivement de ses yeux clairs, puis il lui saisit le poignet pour l'entraîner jusqu'à une chaise et le forcer à s'asseoir.
- Raconte.

Harry souleva ses lunettes pour se frotter le visage et évita le regard de l'autre, face à lui. Il soupira et fronça le nez.
- J'ai juste eu le temps de dire que je n'étais pas attiré par Ginny.
Un gloussement lui répondit, et il jeta un regard noir à l'autre garçon, qui se tut aussitôt en levant les mains pour s'excuser. Harry renifla et reprit.
- Je veux dire, j'ai le droit de ne pas aimer sa sœur de cette façon non ?

La voix douce qui lui répondit le fit sourire.
- Tu aurais peut être dû commencer par ton étrange amitié avec un Serpentard.
Harry secoua la tête et prit un air catastrophé, exagérant en plaquant ses mains sur ses joues.
- Mais tu voulais qu'il fasse s'écrouler Poudlard par ses cris ?

Les deux garçons se mirent à rire, avant de se taire et de rester silencieux quelques instants. Ce fut le Serpentard qui reprit la parole, un peu hésitant.
- Alors ? Tu vas faire quoi Harry ? Tu…
- Si tu me proposes qu'on cesse de se voir je te frappe. J'aime bien discuter avec toi.
Il nota l'éclair de soulagement dans les yeux bleus face à lui, et il sourit, amusé.
- Ron va devoir comprendre que je ne lui appartiens pas, et que je n'ai aucune obligation de sortir avec sa sœur sous prétexte que nous sommes amis.
- Drago a raison, Weasley est un idiot.
- Malefoy n'aime pas la famille de Ron, donc il n'est pas objectif. Trouve autre chose.

Ils s'affrontèrent un instant du regard, et le Serpentard leva les yeux au ciel.
- Je ne comprends pas. Nous sommes amis depuis quelques temps, tu arrives à t'entendre avec la majorité de mes amis, mais tu ne parviens pas à… communiquer avec Drago. Tu sais comment il est, et tu sais aussi qu'il n'est pas méchant.

Harry hésita et soupira.
- Je sais pas. Il… C'est étrange. On se bat depuis tellement longtemps que d'imaginer changer tout ça me perturbe. Et puis, je te rappelle que tu n'essaies pas de mieux t'entendre avec Ron. Tu passes du temps avec Hermione mais ça s'arrête là.
- Drago est au courant de notre amitié et il n'a rien à y redire. Weasley ne sait rien, et visiblement il n'est pas prêt à accepter vu ton état lorsque je suis arrivé. C'est un idiot.

Le Sauveur grimaça et haussa les épaules, incapable de défendre son ami. Ron pouvait se montrer tellement obtus et têtu…
Une main se posa sur son épaule, et il leva les yeux vers le Serpentard. Ils se ressemblaient vaguement tous les deux, avec leurs cheveux sombres et leurs yeux clairs. Sauf que lui avait une tignasse indomptable alors que celle du vert et argent était parfaitement arrangée.
- Je suis désolé Théo. Je n'ai juste pas envie d'avoir à gérer une autre dispute en ce moment.
- Hey, je n'allais pas te le reprocher. On arrive à se voir en cachette depuis quelques mois maintenant, un peu plus ou un peu moins ne changera pas grand chose. Je sais juste à quel point tu détestes mentir et…
- Je sais. C'est stupide.

Les deux garçons échangèrent un sourire, puis Théo s'installa face à Harry et ils changèrent de sujet, pour bavarder tranquillement, permettant à Harry d'oublier tout ce qui pesait sur ses épaules et les crises de Ron.