Histoires nocturnes estivales

Semaine 3 - Baraka

Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "Baraka" en une heure. Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un mp.

Depuis qu'il avait reçu de Slughorn le précieux flacon de Felix Felicis, Harry avait l'impression de nager sur un petit nuage.

Son livre de potions, son précieux livre qui avait été annoté avec soin par le Prince de sang-mêlé lui était devenu précieux, aussi précieux que sa cape d'invisibilité ou que la carte du Maraudeur. C'était grâce à lui qu'il avait rendu une potion parfaite et gagné la précieuse potion de chance.

Chaque soir, avant de s'endormir, il lisait l'écriture soignée du Prince, et il essayait d'imaginer celui qui avait tracé ces lettres. Les pleins et les déliés étaient parfaits, comme si le garçon avait toujours écrit avec une plume. Il devait être perfectionniste. Il n'y avait pas de ratures, pas de traces d'hésitation.

Les mots étaient presque poétiques, à certains moments. Et Harry devait avouer qu'il était fasciné.
En lisant ce livre, en lisant les commentaires ajoutés, les potions devenaient presque attirantes. Il n'avait jamais autant apprécié le cours, et parfois, il regrettait que ce ne soit plus Rogue le professeur. Il aurait pu enfin lui prouver qu'il pouvait briller dans sa matière… Lui montrer qu'il n'était pas un cancre, qu'il n'était pas comme son père.

Parfois, Harry rêvait du Prince. C'était un garçon sans visage, et dans ses rêves, ils parlaient. Son inconscient donnait à l'autre garçon les mots qu'il avait lu dans son manuel, et Harry avait l'impression qu'il n'avait jamais été aussi proche de quelqu'un.

Malgré son obsession, Harry ne parlait jamais du livre qu'il cachait soigneusement. Ron était jaloux qu'il ait une aide pour réaliser ses potions, et Hermione… Elle oscillait entre la rage de passer à la seconde place et entre l'indignation, considérant qu'il trichait. Ses regards pleins de reproches en disaient long.
Ginny lui avait proposé plusieurs fois de se débarrasser du livre, de le cacher pour lui, mais il avait repoussé ses propositions, horrifié. La rouquine se montrait de plus en plus insistante et Harry l'évitait autant que possible.

Ses amis ne pouvaient pas comprendre. Aussi proches soient ils de lui, Harry gardait jalousement une partie de sa vie secrète. La partie chez les moldus, son enfance désastreuse, son manque d'amour.
Il savait que ses amis avaient des soupçons, et il avait pudiquement dit que sa famille n'était pas vraiment idéale, mais il n'avais jamais osé dire tout ce qu'il vivait là-bas. Il ne voulait pas de pitié, pas de regards tristes sur lui. Pas de réflexions sur sa malchance…

Au contraire, les mots du Prince résonnaient en lui, comme si ce garçon mystérieux savait exactement ce qu'il vivait. Comme s'il avait traversé les mêmes épreuves, comme si lui aussi savait ce que c'était d'être toujours rejeté.
Certains paragraphes, même s'ils étaient parfaitement calligraphiés comme l'ensemble des commentaires, lui donnaient l'impression de cacher une souffrance terrible, et Harry avait juste envie de rencontrer le Prince, pour le serrer dans ses bras. Pour lui dire qu'il n'était pas seul.

Lorsqu'il serrait dans sa main le petit flacon de la précieuse potion de chance, il se prenait à rêver.
S'il avait subitement la baraka, il souhaitait rencontrer enfin son Prince de Sang-mêlé. Découvrir qui il était, et… Et bien peut être qu'il serait réellement béni des dieux, et qu'ils arriveraient à s'entendre. Il avait la sensation que le garçon n'était pas facile à aborder, et qu'il devrait percer sa carapace avant de pouvoir être proche de lui.

Il avait des amis précieux, Hermione et Ron étaient les personnes les plus proches de lui, et il ne comptait pas les repousser. Cependant, il rêvait du Prince de Sang-mêlé parce qu'il savait qu'ils seraient encore plus proches. Ils sauraient tout l'un de l'autre. Absolument tout.

Une petite voix dans sa tête lui souffla "comme un couple". Et Harry se figea, yeux écarquillés, les doigts crispés sur la couverture du précieux livre.

Comme un couple. Mais le Prince était un garçon. Il avait décrypté chaque mot dans le livre jusqu'à noter qu'il parlait de lui au masculin.
Harry ne s'était jamais posé de questions sur l'amour, parce qu'il était poursuivi par un mage noir sanguinaire depuis sa naissance. Il n'avait jamais pris le temps d'envisager son avenir, se contentant d'écouter les promesses de ses amis.
"Après la guerre, tu pourras trouver une jolie sorcière et avoir la famille dont tu rêves".
"Quand tout sera terminé, les filles te tomberont toutes dans les bras mon pote. Tu es le Sauveur après tout".
Sans oublier Ginny, qui le regardait avec des étoiles dans les yeux et qui imaginait déjà leur mariage grandiose.

Jusqu'à maintenant, ça ne l'avait pas gêné. Il appréciait les Weasley, Ginny était sympathique. Et surtout, Harry n'envisageait pas de survivre. Il était douloureusement conscient qu'il était un adolescent inexpérimenté qui se présenterait face à un Mage Noir surpuissant pour réaliser une prophétie faite par une professeure de divination abusant du xérès…

Cependant… Cependant imaginer un futur avec le Prince, avec son Prince, ne le dérangeait pas autant qu'il ne pouvait le penser. Il n'était pas horrifié ou dégoûté. Son coeur accélérait même alors qu'il se demandait si embrasser un garçon - ce garçon - serait comme sa ridicule expérience avec Cho…

Il lui semblait que ce serait différent, parce que le Prince de Sang-mêlé était tout ce qu'il avait attendu. Et il espérait presque pouvoir un jour l'embrasser avant de faire face à Voldemort. Juste une fois, juste un baiser, et il pourrait se sacrifier en étant heureux. Pour le sauver, lui son Prince.

Le petit flacon doré se réchauffait dans sa paume, et Harry se demanda s'il serait égoïste de l'utiliser pour lui uniquement.
De forcer la chance pour trouver celui qui hantait ses rêves.

Il y avait une guerre en cours, dans laquelle il était l'un des protagonistes principaux. Il y avait le secret de Slughorn à percer. Il y avait tant de choses qui lui étaient demandées…
Mais Harry voulait pour une fois faire passer sa vie avant tout ça. Oublier tout ceux qui comptaient sur lui, et trouver le Prince, le seul qui pourrait le soutenir et le comprendre.

Le Prince comprendrait qu'il avait peur. Il comprendrait qu'il allait mourir, parce qu'il était impossible qu'il puisse vaincre avec son inexpérience.
Et il savait que le Prince ne chercherait pas à le rassurer avec des paroles vides de sens. Il le soutiendrait juste, et il saurait le réconforter. Par sa présence.

Il lui suffirait de boire le petit flacon, et il était certain qu'il pourrait le trouver. Peut être même que le Felix Felicis lui permettrait de se rapprocher de lui, de nouer une relation. De vivre enfin ses rêves, de découvrir s'il était réellement amoureux de ce garçon mystérieux comme il le soupçonnait.

Avec un soupir, Harry rangea le précieux flacon. Il prendrait la décision un autre jour, pour l'instant, ses rêves lui suffisaient…

Au petit déjeuner le lendemain matin, Hermione posa brusquement devant lui un épais grimoire et lui désigna une ligne.
Il fronça les sourcils.
- Le registre des anciens élèves ?
La lionne pinça les lèvres et le fusilla du regard.
- Lis. Eileen Prince. Elle a épousé un moldu. Et elle a eu un fils.
Le souffle coupé, Harry se pencha sur le livre aux pages jaunies et passa le doigt sur le nom avec révérence. La mère de son Prince, visiblement.
- Et tu connais son nom ?
Hermione eut une brève hésitation, puis elle hocha fermement la tête.
- Eileen Prince a épousé Tobias Rogue. Tu connais leur fils, puisqu'il enseigne ici.

Harry écarquilla les yeux et tourna brusquement la tête pour dévisager l'homme. Cependant, la révélation ne le choqua pas autant qu'elle aurait du. C'était même logique que cet homme sombre et secret soit le Prince…
En pensant qu'il le protégeait discrètement depuis le début, Harry eut un mince sourire.

Approcher Severus Rogue serait compliqué. Mais pas impossible.
Ce serait un défi. Et Harry, le coeur battant la chamade, décida qu'il allait relever ce défi.
Après tout, il avait trouvé son Prince…