Histoires nocturnes estivales

Semaine 3 Heure

Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "Heure" en une heure. Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un mp.

D'aussi loin qu'il se souvienne, sa vie avait été rythmée par les ordres et les tâches ménagères. Et surtout, par le tic-tac angoissant de l'horloge qui lui rappelait sans cesse qu'il n'arriverait jamais à atteindre les objectifs impossibles ordonnés par son oncle et sa tante.

Les heures passaient si lentement lorsqu'il était enfermé dans son placard, seul et dans le noir, et puis le temps s'emballait pour le conduire à la punition dès lors qu'il avait une corvée.

En grandissant, Harry avait développé une légère allergie à l'heure. Le temps qui passait, inexorablement, ne lui servait qu'à mesurer l'intervalle entre deux punitions. Il y avait trop d'heures où il pouvait penser à ce qu'il n'avait pas, à ce qu'il avait perdu.
Ses parents. Une famille. L'amour d'une famille.

Et puis, un jour, Harry avait appris qu'il était un sorcier.

Sa vie avait été bouleversée, et même s'il devait subir encore son oncle et sa tante l'été, il avait le reste de l'année pour être heureux.
Des heures de liberté, des heures d'amitié.

Bien sûr, il y avait du danger, un fou psychopathe était décidé à le tuer pour terminer ce qu'il avait commencé. Mais tout ce qu'il avait en retour était largement suffisant pour compenser. Pour la première fois de sa vie, il avait des amis, il mangeait à sa faim et avait le plaisir de dormir dans un lit confortable.

Même s'il adorait Poudlard, il y avait une chose cependant qui ajoutait une ombre au tableau.

- Potter ! Êtes vous incapable de lire l'heure pour arriver en retard à votre propre retenue ?

Severus Rogue, professeur de potions et incontestable chauve-souris des cachots.

Si tout le monde autour de lui le traitait avec une légère indulgence - il était celui qui devait défaire le Seigneur des Ténèbres après tout - l'homme au contraire pointait du doigt la moindre de ses défaillances. C'était à la fois un soulagement pour Harry qui avait l'impression que Rogue ramenait un peu de normalité dans vie chaotique et une frustration puisque l'homme ne voyait que le négatif en lui.

Et son professeur se servait du moindre de ses retards pour lui prouver sa médiocrité.

Le Gryffondor était conscient de ne pas être très ponctuel. Des années à subir le temps l'avait rendu particulièrement nonchalant, et parfois le brun avait l'impression que c'était plus fort que lui.
Il n'était pas en retard volontairement ou par plaisir. C'était un peu comme si son inconscient prenait le contrôle.

Avec une mauvaise foi confondante, Harry marmonna une excuse bancale sous l'oeil acéré de son professeur tant détesté. Malgré l'agacement visible de son élève, Rogue ne fit pas la moindre réflexion, et il referma brusquement la porte derrière lui.

Avec un soupir, Harry regarda l'horloge et s'apprêta à subir les deux heures de retenues qu'il avait reçu… pour être arrivé en retard.