Histoires nocturnes estivales

Semaine 4 - S'accointer

Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "S'accointer" en une heure. Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un mp.

- Et avec quelle donzelle le grand Harry Potter a-t-il prévu de s'accointer ?

Tout avait commencé quand Harry avait découvert l'identité du Prince de Sang-mêlé. Loin d'être révulsé en apprenant que le garçon qu'il admirait tant était son professeur de potions, il avait décidé de se rapprocher de lui, d'une façon ou d'une autre.

Cependant, Severus Rogue n'était pas un homme abordable.

Harry avait commencé dans un premier temps à se montrer exemplaire pendant son cours. Aucune réflexion, aucun bavardage. Il était pleinement attentif, rendait des devoirs parfaitement réalisés, et lisait le livre avant le cours.
Il répondait aux questions, levant la main et attendant sagement d'être interrogé.

Son comportement lui avait attiré un froncement de sourcils d'Hermione, mais il lui avait rendu un regard innocent, et la brunette avait haussé les épaules, ne cherchant pas à comprendre.
Rogue avait lui aussi réagi. Si au début, il avait semblé suspicieux, visiblement convaincu que le jeune homme préparait un mauvais coup, désormais il semblait intrigué et Harry sentait de plus en plus souvent le regard interrogatif de l'homme posé sur lui.

Cependant, Harry avait passé une mauvaise nuit ce jour-là. Une nuit pleine de visions sanglantes venant de Voldemort, sans compter qu'il avait eu l'occasion de voir son professeur recevoir plusieurs Doloris pour ne pas se montrer assez… entreprenant.
Même si voir le professeur Rogue fidèle à lui-même, ne montrant aucune trace des sévices qu'il avait subi, l'avait légèrement rassuré, il ne pouvait pas s'empêcher de laisser son esprit battre la campagne, et il avait bien évidemment été surpris à ne pas suivre le cours.

Il s'était excusé, bien évidemment, sans protester au retrait de points. Lorsque quelques minutes plus tard, il s'était de nouveau laissé distraire, l'homme en noir avait fondu sur lui, et lui avait murmuré qu'il voulait le voir à la fin de la classe.
En silence, Harry avait hoché la tête, rougissant légèrement, honteux de s'être fait démasquer si rapidement.

Le cours - interminable aux yeux du brun - avait pris fin, et il était resté sagement à sa place, se tortillant de gêne.
Rogue l'avait détaillé d'un air goguenard et s'était attardé sur les rougeurs qui persistaient sur ses joues avant d'arriver à la conclusion qu'il soupirait auprès de l'une de ses camarades.

Harry rougit encore plus, alors qu'il prenait conscience qu'il était devant l'homme qui avait écrit les mots qui le fascinaient depuis le début de l'année. Il haussa les épaules, imaginant la surprise de Rogue s'il lui disait qu'il était fou du Prince de Sang-mêlé.
Sauf que l'homme se vexerait et penserait que c'était une plaisanterie douteuse, du style de celles qu'il avait subi du temps des Maraudeurs.

Se rappelant qu'il était un Gryffondor avant tout, Harry leva la tête.
- Je pense avoir trouvé mon prince, mais je crois qu'il ne me verra jamais.
Face à l'air choqué de son professeur, Harry s'esquiva rapidement de la salle. Avant de sortir, il murmura, sans se retourner.
- J'espère que vous allez mieux après… Après ce qui s'est passé cette nuit.
Et le Gryffondor courageux prit la fuite, le coeur battant.

Le soir au dîner, il sentit le regard sombre de son professeur sur lui. A un point tel que Hermione se pencha vers lui, furieuse.
- Qu'est ce que tu as encore fait avec Rogue ? Tu l'as insulté ?
Le brun grogna et fusilla du regard sa meilleure amie.
- Hey je n'ai rien fait !

Mais Harry soupira, et tritura la nourriture dans son assiette avec sa fourchette, avant de poser ses couverts et de se lever.
- Je suis fatigué. On se voit tout à l'heure.
Parfaitement conscient d'être suivit par un regard d'Onyx, Harry quitta la Grande Salle le coeur lourd.

Il se réfugia dans son lit, rideaux tirés, tournant les pages du manuel de potions du Prince de Sang-mêlé, lisant quelques mots au vol, soupirant. Jamais Rogue ne le verrait autrement que comme le fils de James Potter. A cet instant, le jeune garçon détesta son père, de toutes ses forces, pour avoir agi comme une stupide brute.

Le cours suivant, Harry se montra irréprochable. Silencieux, attentif. Évitant avec soin le regard de son professeur.
Pour la première fois depuis son arrivée à Poudlard, le regard de l'homme n'était pas hostile. Juste curieux. Intrigué.

En sortant, Harry adressa un sourire tremblant à son professeur, et quitta la salle, le coeur battant. Il se sentait tellement stupide, de s'être attaché autant à cet homme au travers d'écrits datant de son adolescence…

Les jours passaient, identiques.
Harry se satisfaisait de la nouvelle neutralité avec son professeur. L'homme ne l'agressait plus systématiquement, et lorsqu'il l'interrogeait son ton était plus mesuré. Le regard noir n'était plus hostile, mais curieux, cherchant visiblement à percer les secrets de cet étudiant qui le rendait dingue…

Et puis, une nuit, Harry s'éveilla en hurlant d'une vision de Voldemort. L'homme était furieux et il avait longuement torturé Severus Rogue. Paniqué, Harry quitta son lit et son dortoir, attrapant juste sa cape d'invisibilité et la carte des Maraudeurs.
Frissonnant et incapable de se calmer, il allait et venait entre la porte d'entrée du château et les cachots, surveillant la carte pour voir apparaître son professeur. Il avait besoin de s'assurer qu'il allait bien, qu'il était en vie.
Il voulait juste le voir…

Quand le point indiquant "Severus Rogue" apparut dans le parc, Harry ne se posa pas de questios et courut jusqu'à la porte, trépignant d'impatience. Et à l'instant où Severus Rogue, chancelant, entrait dans l'école en silence, Harry rejeta la cape d'invisibilité et se jeta contre son professeur, le serrant contre lui sans cacher les larmes qui débordaient de ses yeux.

Trop mal en point pour repousser l'adolescent, Severus resta silencieux, incrédule. Harry essuya son visage du bras et passa un bras autour de la taille de l'homme pour l'aider à marcher.
Presque en chuchotant il prit la parole.
- Voulez-vous aller à l'infirmerie, Professeur ?
L'homme se tendit, mais finit par accepter l'aide offerte.
- Mes appartements.

Sans un mot Harry l'escorta, le soutenant du mieux qu'il le pouvait, rassuré de le voir vivant.
Alors qu'ils arrivaient dans les cachots, Severus souffla une question.
- Comment saviez-vous…
Harry haussa les épaules l'interrompant, et répondit immédiatement, confiant.
- Je l'ai vu. Dans un cauchemar. Les Doloris qu'il vous a… infligé. J'avais peur… que vous ne reveniez pas.

Le professeur laissa échapper un ricanement moqueur mais dépourvu de méchanceté.
- Il en faut plus pour m'achever Potter.
Devant les appartements de son professeur, Harry le lâcha doucement, se rendant compte qu'il s'était senti parfaitement bien contre lui.
- Ça ira Monsieur ?

Rogue le dévisagea longuement et s'attarda sur son regard vert, bien trop vert. Finalement, il eut un léger sourire, et hocha la tête brièvement.
- Merci de votre aide. Maintenant, filez dans votre dortoir avant que je ne décide de vous retirer des points pour avoir une fois de plus bravé le couvre-feu…

Harry gloussa, les yeux brillants, et acquiesça. Il commença à s'éloigner, puis pris d'une inspiration subite, il s'arrêta et se retourna. Sérieux, il fixa l'homme.
- Je le tuerais Monsieur. Je le tuerais et vous serez libre. Je vous le promet.

Puis, ignorant l'air choqué de l'homme il repartit lentement se recoucher, un petit sourire aux lèvres.