Histoires nocturnes estivales

Semaine 3Baragouiner

Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "Baragouiner" en une heure. Pour plus de précisions vous pouvez m'envoyer un mp.

- Pris sur le fait !

Harry Potter fit un bond prodigieux, surpris, et se retourna brusquement, yeux écarquillés, une main sur le coeur.
Face à lui, Drago Malefoy l'observait d'un air satisfait, bras croisés.

Le premier réflexe de Harry aurait été de lancer une insulte, ou de bousculer le Serpentard. Mais son regard accrocha le badge de préfet et il se raidit, s'empêchant de faire le moindre commentaire qui pourrait lui faire perdre des points.
Si jamais le sablier venait à être amputé des rubis qu'il contenait, Hermione le tuerait, sans aucun doute. Elle était déjà furieuse depuis le dernier cours de potions où Rogue s'en était donné à coeur joie.

Crispé, Harry baragouina une excuse inaudible, espérant que le blond se contenterait de l'avoir attrapé et ne chercherait pas plus loin. Mais c'était bien mal connaître Malefoy, et ce dernier eut un rictus amusé.
- Alors Potter ? Des explications ?

Le brun se passa une main nerveuse dans les cheveux et haussa les épaules.
- Tu pourrais pas juste… oublier m'avoir vu Malefoy ?
Le blond ricana.
- A ton avis ?

Harry soupira et jeta un regard inquiet derrière lui. Puis, il fixa les yeux gris légèrement moqueurs, et se rembrunit.
- Ombrage prépare quelque chose de mauvais.
Drago ricana et bomba le torse, l'air satisfait.
- Elle va annoncer ce soir la création d'une brigade pour identifier les élèves comme toi qui brisent le règlement. Une brigade très spéciale que j'ai rejoins, bien évidemment.

Harry eut un geste de recul et il frotta inconsciemment la cicatrice encore fraîche sur sa main droite - sa dernière retenue ne datait que de la semaine précédente après tout.
Drago avait vu le geste, et il avança vivement pour attraper la main du Gryffondor, sans même réfléchir à ce qu'il faisait. Il découvrit la marque encore rouge et il siffla de colère.
- C'est ça ses retenues ?
- Tu t'attendais à quoi Malefoy ? Qu'elle me fasse câliner des chatons jusqu'à l'écœurement ?

Les deux garçons se défièrent du regard un long moment, puis le Serpentard sembla se décider d'un coup. Il attrapa le poignet de Harry et l'entraîna à vive allure jusqu'à une salle déserte. Stupéfait, le brun se laissa faire mais sortit sa baguette, méfiant en voyant son camarade lancer un sort de fermeture sur la porte derrière eux.
- Tu crois vraiment que j'apprécie Ombrage, Potter ? C'est le pire professeur que nous ayons jamais eu, et elle est juste… répugnante.
Harry montra les dents.
- Très drôle. Alors pourquoi rejoindre sa brigade spéciale ?

Le Serpentard ne cligna même pas des yeux. Il laissa échapper un ricanement moqueur.
- Mon père m'a conseillé de me montrer accommodant avec elle. Crois tu vraiment qu'elle va me surveiller si elle me pense de son côté ?
- En même temps, je suis sa cible, Malefoy.
- Et si tu ne lui avais pas tenu tête absolument, tu n'aurais pas eu le droit à une balafre de plus. Tu n'as aucune notion de subtilité, stupide Gryffondor.

Harry montra les dents, prêt à lancer un sort sur son rival de toujours, mais le blond leva les mains en signe de paix.
- Je peux t'aider à la faire tomber.
Méfiant, Harry plissa les yeux.
- Vraiment ?
- Vraiment. Quelques courriers à mon père, et le Ministre raccourcira la laisse de cette foutue inquisitrice.

Harry le fixa un long moment, sourcils froncés. Finalement, il plissa les yeux.
- Et que veux-tu en échange Malefoy ? Je me doute que tu vas vouloir quelque chose…

Le blond eut un sourire prédateur.
- Comme je te l'ai dit, Ombrage est un professeur minable. Compte tenu des circonstances, je veux… Je veux pouvoir me protéger si besoin. Donc… Je sais que tu es capable de lancer un patronus. Apprends moi.

Harry ne répondit pas immédiatement. Le voyant hésiter, Drago insista, visiblement déterminé.
- Les Détraqueurs ne se préoccupent pas vraiment de savoir dans quel camp sont leurs victimes. Peu importe quels choix nous aurons à faire dans l'avenir, je préfère avoir de quoi me défendre.

Harry protesta une dernière fois, pour la forme. Il était déjà convaincu, mais il voulait s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un piège.
- Selon Dumbledore, les Mangemorts sont incapables de lancer un Patronus.
Le blond eut un rictus amusé, et il remonta lentement la manche de sa chemise.
- Ça tombe bien Potter, parce que je ne suis pas un Mangemort.