Quand la pureté reste dans l'âme

Trois fois P

Bonjour tout le monde !

Comment allez-vous ? Prêts pour ce 28è chapitre ?!

Merci à ma correctrice pour son aide précieuse ! Merci à vous tous, pour vos commentaires, remarques, critiques ! Merci à ceux qui sont de passage et lisent cette fiction.

Pims : Merci ! Je n'étais pas certaine… parce que cela veut aussi dire, pas de Draco Malfoy à Poudlard.

Lesaccrodelamerceri : Oui, ils s'amusent peut-être trop même XD.

AnnaMerteuil : ;-) Ca va venir :-P Ou pas. (rires démoniaque)

Harry : plus rien de m'étonne de Dumby :p il surveille ses employés jusque dans leurs appartements privés (tableaux, objets), alors pourquoi pas ses élèves et un peu de manipulation émotionnelle en plus ? Après tout, ils sont bien trop nombreux pour qu'il puisse les manipuler un à un.

Adenoide : Merci ! Bonne année à toi aussi ! J'aime bien mes vampires ;p xD

TeZuka j : Merci ! A toi aussi !

Lils : Merci pour Sev' !

J'espère que vous apprécierez la suite ;-)

Bonne année, et plein de bonnes choses à vous. Bonne lecture !

Helia

Quand la pureté reste dans l'âme

La noble et moderne famille Black

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

Chapitre 28 :

Trois fois « P »

Potions, Potter, Prince

*~*°O°o°O°*~*

Un petit "bonus" à la fin du chapitre !

Samedi 19 mai 1990

Blueturtle Road, Lough Meenish

- Vous vouliez vraiment une retenue ?

Severus était dans ses appartements avec Fred et George. Il avait prévenu Dumbledore qu'il les ferait travailler les potions de bases pour tenter de faire entrer quelques connaissances dans leurs cerveaux dépourvus de logique.

Dumbledore n'avait pas cherché à contredire son employé, trop heureux que celui-ci soit occupé à punir les élèves du château plutôt que de sortir draguer une femme…

- Fabian nous a dit que vous vouliez nous parler, avec Hardwin.

- Que le monde est petit… fit ironiquement Snape. Sergej m'a rappelé hier que nous avions un rendez-vous, votre idiotie est bien tombée je dois dire.

- Merci professeur, firent les jumeaux d'une même voix avec un sourire espiègle.

- Incorrigible, vraiment. Bien, pour le professeur Dumbledore vous serez en train de faire des potions, et surtout vous êtes censés vous entraîner à la potion d'amnésie, bien que j'ai annoncé au directeur que ca ne vous servirait pas à grand-chose, puisque vous avez déjà oublié tout ce que je me suis tué à vous enseigner…

- Vous ne savez définitivement pas être gentil, professeur ? ricana Fred alors que son frère levait les yeux au plafond.

- A vous de voir… Bien, allons-y. Enora, Sinéad ?

Les deux elfes de Severus apparurent, un grand sourire collé sur le visage.

- Maître Severus ! Fred et George !

- Bonjour ! firent les jumeaux.

- Pourriez-vous nous amener devant le labo, s'il vous plaît ?

Ils disparurent alors de Poudlard, sans que personne ne le sache, et atterrirent au sud de l'Irlande du Nord.

A dix kilomètres d'Eaglewood Village, la rue « Blueturtle Road » semblait bien vivante.

- Bien, nous sommes près du lac Meenish, à dix kilomètres des Potter. Et voici notre laboratoire.

- L'enseigne est blanche, remarqua George.

- Potter n'a pas encore trouvé de nom convenable, grogna Snape alors que le concerné arrivait vers eux.

Un grand homme, d'un mètre quatre-vingt-dix environ, musclé, les cheveux bruns et les yeux gris-vert, s'avançait vers eux rapidement avec un grand sourire.

- Bonjour les enfants ! Bonjour Severus !

- Bonjour Lord Potter, répondirent les jumeaux.

- Ah, s'il vous plaît ! Pas de ça entre nous. Je m'appelle Hardwin, répliqua-t-il en leur serrant la main. Allez, suivez-moi.

Le petit groupe traversa alors la rue et se dirigea vers un petit chemin menant à un Manoir miniature. Le chemin y permettant l'accès était garni de plusieurs rosiers aux fleurs multicolores.

Ils entrèrent dans le bâtiment et se dirigèrent vers la droite, avant d'entrer dans une grande pièce.

- Bien, c'est la salle prévue pour les repas et les petites pauses, mais comme nous sommes encore seuls en ces lieux, nous ferons notre réunion ici.

- Vous ne vouliez pas ouvrir en janvier ? demanda George.

- Si, répondit Snape, mais les démarches administratives sont assez longues et au final nous souhaitions déposer plusieurs brevets avant l'ouverture définitive.

- Et dès lundi nous aurons deux employés en devenir : Lord Clément Spike et Lady Brenna Brown qui s'occuperont du contrôle et de la validation de potion, continua Hardwin. Comme nous avons beaucoup de recettes et d'idées, il est préférable d'avoir des personnes capables de valider nos essais sur place. Bien entendu, il nous faudra également un service dédié aux personnes souhaitant tester nos essais. Ainsi, nous pourrions noter les différents effets secondaires et prévenir les futurs acheteurs. Sophia Sturgis-Black nous rejoindra aussi lundi afin d'établir des notices d'utilisations pour les crèmes et soins vendables sans ordonnance d'un médecin sorcier. Contrairement à l'Angleterre, ici, certains désinfectants et soins peuvent être vendus sans consultation médicale au préalable.

- D'ailleurs, Sophia et Carmélius ne vivent pas en Angleterre maintenant ? demanda Severus.

- Ils ont emménagé au nord de l'Ecosse. Sophia était tombée enceinte à ses 14 ans, et fut reniée par ses parents. Carmélius a assumé et terminé ses études comme il le put. Leur fille, Isabelle, fera sa rentrée à Poudlard en septembre 1991. Bref… dans les semaines à venir, nous aurons besoin d'organiser le laboratoire. Il y a quelques candidatures à trier aussi. Enfin, nous ne sommes pas là pour cela…

Quelques coups à la porte se firent entendre.

- Les jeunes, fit Hardwin, je compte sur vous pour être polis et présentables.

Sans attendre de réponse, il accueillit les nouveaux arrivants qui se présentèrent, chacun leur tour, aux deux plus jeunes.

- Je me nomme Lord Chase Dolorius Kent, fit un homme roux aux cheveux longs. Je suis médicomage, mais ma spécialité se trouve dans l'art de l'esprit.

- Nous sommes Lord Orion et Lady Walburga Black, comme vous le savez déjà, jeunes gens, fit l'homme âgé en s'asseyant près d'eux.

- Bonjour, dit simplement Walburga.

- Avez-vous avancé dans le projet de potion pour Regulus, Severus ? questionna Orion.

- Oui, et je dois dire que les jumeaux m'ont bien aidé. A vrai dire, j'ai deux potions utilisables sur votre fils, qui, je l'espère, se compléteront. Il s'agit d'une potion à transmettre deux fois par jour, pour éclaircir l'esprit et le rendre plus sensible à son environnement. La seconde est, en quelques sortes, le contraire du philtre de paix. Il aidera votre fils à prendre conscience de la réalité, sans en souffrir bien entendu, et à se concentrer s'il arrive à nous distinguer. C'est pour cette potion-là que Fred et George Weasley m'ont été d'une grande aide.

Fred et George, ne s'attendant pas à ce que leur professeur cite leurs noms, rougirent légèrement.

- Merci, les enfants, répondit Orion en leur faisant un signe de tête.

- La potion n'est peut-être pas au point, mais malheureusement… il faudra la tester sur votre fils avant que je puisse l'améliorer… fit Snape mal à l'aise.

- C'est normal mon enfant, intervint Walburga. Vous ne savez pas comment il réagira, et personne ne peut le savoir, fit-elle tristement.

- Tenez, voici les différents ingrédients utilisés, fit Severus en tendant une feuille à Orion. Est-ce que Regulus a une allergie à l'un de ces ingrédients ?

- Pas a ma connaissance, répondit l'homme en donnant la feuille à sa femme après quelques minutes.

- D'accord, donc… intervint Hardwin. Nous pourrions préparer quelques fioles de ces potions et tenter de le soigner dès le mois prochain, si vous le souhaitez.

- Très bien Hardwin, déclara Orion. Severus, vous serez présent ?

- Dès que les vacances scolaires auront commencés… je doute pouvoir m'absenter à nouveau d'ici-là.

- Nous comprenons, ne vous inquiétez pas, fit doucement Walburga. Les elfes et Lord Kent s'occupent bien de Regulus, et je vois que son corps devient moins raide de semaine en semaine. Nous aménagerons le jardin aussi, afin que nous puissions y prendre quelques couleurs comme disent les moldus.

- J'ai cru entendre par Lord Potter, messieurs Weasley, que vous faites plusieurs créations sous la tutelle de Lord Prince afin de faire rire l'ensemble de Poudlard ?

- En effet, répondirent les jumeaux d'une même voix.

- Vos parents doivent être fiers de vous, vous devez avoir un sacré talent et une très bonne imagination pour que j'entende tant d'éloges sur vous de la part de Lord Potter.

Gênés, les garçons baissèrent les yeux.

- A vrai dire… commença Severus. Leur mère est en désaccord total avec leurs idées et leur projet futur.

- C'est très dommage, intervint Orion. Vous êtes en première année et avez aidé votre professeur en donnant de très bonnes idées… quels parents ne seraient pas fier de leurs enfants pour une telle prouesse !

- Mrs. Weasley n'est pas au courant de cette potion pour Regulus, intervint Severus. Pour elle, ses fils sont des perturbateurs en herbe, aimant mettre la zizanie dans les couloirs de Poudlard et qui ne s'intéressent guère au contenu des cours. Ce que, je précise, est entièrement faux. Mais pour les couvrir aux yeux des autres, nous avons, avec quelques collègues, décidé de leurs mettre des retenues qui ont en réalité pour but de compléter notre enseignement et non de les punir. Bien qu'il soit, souvent, difficile de ne pas sourire devant leurs idioties telles que de transformer une porte en guimauve géante, n'est-ce-pas ? fit-il en observant les garçons du coin de l'œil.

- En sachant que cela ne fait qu'amplifier ton rôle de terreur des cachots, non ? fit Hardwin en riant doucement.

- Hm, pas faux. J'ai pu avoir l'honneur de mettre toute la classe en retenue pour un cours supplémentaire qui ne leur plaira absolument pas, vois-tu. Cela me met dans une joie si intense, que j'en tremble d'excitation, fit-il avec un sourire carnassier.

.

*~*°O°o°O°*~*

.

L'année scolaire de Poudlard avait touché à sa fin lors d'une belle journée qui sonnait indéniablement le début de l'été. Les cœurs étaient paisibles, les élèves joyeux et les enseignants épuisés.

Severus Snape avait pu, accompagné de ses collègues, disparaître derrière les grilles de Poudlard avec un sac de voyage. Il avait prévu un petit voyage avec Filius, afin de justifier ce départ bien visible aux yeux de Dumbledore et en omettant la date de retour.

La destination ne fut rien d'autre que le Laboratoire de Potions, où ils devaient encore tout décorer et arranger pour la fameuse date…

Le Laboratoire Potter-Prince fut en effet inauguré le mercredi quatre juillet 1990.

Laboratoires

Potter & Prince

Potions & Botanique

Le logo comprenait, en arrière-plan, un dessin vert clair représentant les contours d'un trèfle à quatre feuilles. Sur la gauche était placée une rune celte, celle de la paix, puis, dans les trois autres feuilles du trèfle se trouvaient trois lettre « P ». Une pour Potion, la deuxième pour « Potter » et la troisième pour « Prince ».

Le mot « potion » en lui-même n'était pas présent dans la dénomination de leur petite entreprise et le « s » de « laboratoires » signifiait qu'ils avaient plusieurs spécialisations comme, par exemple, les baumes, les produits de beauté ou encore les potions. Le terme « Polyvalence » aurait, après tout, bien pu convenir pour le premier « P » du logo.

Ce fut ainsi que Snape, sous le nom de Prince, pu commencer à vendre plusieurs produits aux côtés des Potter et loin des manipulations de Dumbledore.

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

L'année scolaire s'était donc terminée sans encombre pour les Weasley et, sous la demande de Fred et George, Severus rencontra Arthur dans un café Moldu près de Hatfield situé dans les environs de Londres à la mi-juillet. Charlie était présent, ayant servi d'alibi à Arthur. Ils voulaient avoir une journée « père et fils » seulement entre eux, et Arthur ferait, avait-il promis, la même chose avec chacun de leurs enfants.

Après plusieurs sortilèges de protection et des habits totalement différents que ce qu'il portait en habituellement en Angleterre, Severus commanda deux cafés et entama la discussion avec Arthur qui ne savait pas vraiment pour quelle raison il se trouvait là. Bien qu'émerveillé par ce monde moldu, il se concentra sur les paroles du professeur qui semblait détester le monde entier.

- Lord Weasley, entama Severus surprenant ainsi l'homme roux. Je sais bien, reprit-il, que les personnes ont tendance à oublier que vous êtes un Lord.

- Lord Snape, enchanté.

- Hm, Lord Prince serait plus approprié.

- Lord Prince ? fit Arthur, totalement concentré à présent sur son interlocuteur.

- Lui-même. Je dois cependant vous informer que vous êtes, en ce moment-même, sous un sortilège de confidentialité. Tout ce qui sera abordé en ma présence restera secret.

- Bien entendu, Lord Prince, mais…

- Mais ? demanda Snape en haussant un sourcil.

Arthur soupira.

- Papa, parle-lui de tes soupçons.

- Mais…

- S'il te plaît, insista Charlie en levant les yeux au ciel.

- Très bien.

Arthur rejoignit ses deux mains sur la table, acceptant avec un léger sourire les boissons servies par une jeune femme.

- Depuis quelques mois… Non en fait, à vrai dire, depuis que j'ai pu parler avec mon fils Charlie de Fabian Prewett, mon beau-frère, cela a ravivé quelques souvenirs. En effet, il a inculqué à mes aînés l'art de la gestion de l'esprit. Pensant à cela, quelques minutes plus tard et en présence d'Albus Dumbledore qui s'était invité chez nous, j'ai remarqué une légère pression sur mes pensées lorsqu'Albus me fixait. Bien entendu, j'ai immédiatement détourné la conversation et fixé son nez au lieu de ses yeux, bien que cela n'ait pas changé grand-chose… De plus, j'ai vu qu'il touchait sa baguette présente dans la poche de sa cape.

- Père pense que le professeur Dumbledore manipule maman et lit dans nos pensées afin de mieux nous manipuler, intervint Charlie.

Arthur ouvrit la bouche avant de la refermer. En effet. C'est ce qu'il pensait, mais ne sachant pas comment allait réagir son interlocuteur, il avait préféré… tourner autour du pot. Et prendre le sujet avec des pincettes.

- Êtes-vous sincèrement prêt à faire partie d'un secret à la fois lourd et libérateur ? Auquel cas je devrai vous amener chez un ami afin de faire un petit rituel de protection.

Intrigué, le père de famille fronça les sourcils.

- Lord Fabian Prewett en fait partie, cru bon de rajouter Severus.

- Très bien, alors faisons. Et… Charlie ?

- Votre fils nous accompagne. Vous comprendrez mieux par la suite.

Ils finirent leurs boissons avant de quitter les lieux et de disparaître dans une impasse sombre à l'abri des regards. Un phénix sur ses épaules, Severus se dirigea vers un grand portail noir.

- Sev ! cria Lianna. Viens, venez, entrez, jeunes gens !

Le petit groupe traversa la pelouse et entra dans le Manoir Mordinov.

- Sergej vous attend au salon avec Hard et Eliz. Bonjour, Lord Weasley, bonjour Charlie, je me présente, je m'appelle Lianna Mordinov. Venez, venez donc !

La température fraîche avait fait frissonner les trois anglais qui se firent un plaisir de se placer devant la cheminée.

- Lord Weasley, nous vous attendions, fit un homme souriant.

- Enchanté, fit Arthur qui réfléchissait à vive allure.

- Navré d'interrompre les présentations mais je préfèrerais faire ce rituel avant que Fabian n'arrive, intervint Sergej. Je me nomme Lord Mordinov, descendant de la famille Royale de Russie. Veuillez me laisser l'accès à vos pensées en surface afin que je puisse exécuter le sortilège, fit le russe d'une voix plate et morne.

- Serg', fit Charlie, vous faites peur, là !

Un éclat de rire se fit entendre et Arthur, un peu gêné, fini par accepter.

Sergej lui expliqua brièvement, en se matérialisant dans ses pensées, ce qu'il allait faire. Cela dura quelques minutes puis Arthur pu se poser dans le canapé, avec un verre de potion qu'il avala d'une traite.

- Je me nomme Lord Hardwin Potter, lui annonça l'homme qui l'avait accueilli dans le salon.

- Potter ? répéta Arthur qui commençait à se poser vraiment beaucoup de questions.

- Arthur ! s'écria un homme sortant de la cheminée.

- Fabian !

- Te lève pas, vieux, avec la potion de Sergej tu risquerais de te blesser ! fit le frère de Molly en se baissant pour prendre son beau-frère dans ses bras. Salut Charlie !

- Salut tonton, fit Charlie en souriant.

- Vous…

- Oui Arthur, je vois souvent Charlie, Fred et George. En cachette, bien sûr, et souvent durant les retenues des jumeaux afin de leur donner des cours d'occlumancie et de légilimancie.

- Mais… pourquoi ?

- Le professeur Dumbledore a tendance à vouloir en savoir toujours plus et à manipuler les personnes qui l'entourent, grogna Severus. Et j'ai les moyens d'amener Fabian à Poudlard sans que le directeur ne s'en doute. Ce qui tient, en soit, d'un miracle.

- Et on a beaucoup de preuves concernant les manipulations de ce Dumbledore, rajouta Sergej.

Arthur soupira.

- C'est bien ce qu'il me semblait. Et je crains qu'il ait déposé des objets de surveillance chez nous aussi mais je ne peux pas les retirer sans attirer son attention.

- Oui, rajouta Charlie, nous avions eu une conversation dans le salon cette année et on avait justement sous-entendu… certaines choses. Et quelques minutes plus tard, notre mère nous annonçait l'arrivée imminente du professeur Dumbledore. Il n'y avait pourtant aucune raison…

- Ma femme a tendance à suivre l'avis d'Albus Dumbledore plutôt que le mien, surtout en ce qui concerne l'éducation de nos enfants, marmonna Arthur.

- C'est-à-dire ? demanda Hardwin.

- Depuis que Fabian et Molly se sont disputés, il a contredit beaucoup de choses que nous avions apprises à nos enfants. Comme les termes « Père » et « Mère » en public, trouvant cela trop froid alors que nous l'utilisions par politesse et afin d'éviter la familiarité avec les personnes extérieures. Il a aussi annoncé à ma femme, qui a étrangement approuvé, que la magie de l'esprit faisait partie de la magie noire et que c'était très dangereux pour nos enfants qui risquaient de se renfermer sur eux-mêmes. Molly n'a jamais vraiment appris cet art, mais elle savait pourtant bien que cela aidait les enfants à ordonner leur esprit et à se concentrer lors des apprentissages basiques par exemple. Il nous a aussi demandé de vendre notre manoir familial et de rester au Terrier, ce qui m'a énormément blessé. Je ne l'ai d'ailleurs pas vendu, il reste inhabité et le professeur Dumbledore n'en sait rien, à priori. A cette époque, j'arrivais encore à tenir mes barrières mais depuis, j'ai souvent oublié de fermer mon esprit le soir… Quel idiot je fais !

- Vous aviez une routine quotidienne, intervint Lianna. Sans danger apparent, il est normal que vous n'agissiez plus de la sorte.

- Il a… il a manipulé ma femme et j'ai été assez idiot pour ne pas le voir !

- Dumbledore a des pouvoirs assez persuasifs, tu sais papa. Fred et George ont toujours voulu te voir par exemple, quand tu étais gravement malade, mais Dumbledore a utilisé la manière forte et…

Arthur fronça à nouveau les sourcils et demanda des explications. Il apprit que sans quelques professeurs, eux aussi dans le secret, les jumeaux auraient pu être gravement blessés ou même décédés. Horrifié, il devint pâle comme la mort.

- Nous veillons sur eux, intervint Severus. Ne vous inquiétez pas, ils ont repris les cours avec Fabian durant plusieurs retenues lorsqu'ils ne font pas de potions avec moi.

- Ils sont… aussi perturbant que ce que nous dit le professeur Dumbledore en cours ? finit par demander Arthur.

- En début d'année ils l'étaient, en effet, mais nous avons remarqué leurs dons ainsi que leur imagination débordante. J'ai fini par décider de les surveiller lors de leurs créations, plutôt que de punir ces idées qui faisaient vivre le château joyeusement.

- Je dois avouer que c'est une chose assez spéciale pour Severus, rajouta Hardwin. Il est coincé comme pas possible et est peu aimable avec ses élèves. Mais le coup de Dumbledore lorsque vous étiez malade a changé la donne et il a souhaité aider vos fils.

- Et vous pouvez être fiers d'eux ! fit Sergej avec un fort accent russe. Vos fils ont des idées innovatrices et intéressantes.

- Ils ont créés quelques potions pour leurs inventions, et je dois dire que leurs connaissances en potions, sortilèges et métamorphose s'améliorent grâce à cet esprit créatif, rajouta Severus.

- Nous avons ouvert un laboratoire en Irlande, vous en avez certainement entendu parler, fit Hardwin.

- En effet, je l'ai lu dans les journaux.

- Severus est sous couvert du nom qu'il a récupéré. Albus Dumbledore ne le sait pas, et notre plan est de le faire un peu… mariner, l'en informa Hardwin. Nous voudrions lui faire croire que cet homme, Lord Prince, voudrait approcher Severus.

- Il pense fermement que je ne suis plus sorti de Poudlard depuis plusieurs mois, intervint Severus. Mais comme j'ai reçu mon héritage avec des elfes et quelques phénix, j'ai pu partir du château sans qu'il n'en sache rien, comme les autres adultes ayant leur propre famille.

- Merci, Lord Prince, de surveiller mes enfants… cela risque de ne pas être du gâteau avec les deux derniers…

- Comment s'appellent-ils ? demanda Lianna.

- Ginevra, la plus jeune, que l'on appelle Ginny et Ronald, surnommé Ron. Albus vient de plus en plus régulièrement parler à Ronald et ses amis. D'après ma femme, il leur donne des cours de magie. Mais je crains qu'il ne leur parle du petit Harry…

- Pourquoi leur parlerait-il de Harry ? fit Sergej en fronçant les sourcils.

- Vous le connaissez ? fit Hardwin sur la défensive.

Arthur, qui ne comprenait pas grand-chose, tourna la tête vers son fils.

- Dumbledore a expliqué à Ronald que son devoir serait de devenir ami avec l'enfant de Lily et James Potter. Nous ne le connaissons pas, non, simplement de nom après que nous ayons promis au professeur Dumbledore d'aider l'Ordre du Phénix lors de la prochaine guerre… il est convaincu que Vous-Savez-Qui est encore en vie, quelque part… Il est venu me voir au Ministère un jour, me faisant tout un discours captivant qui m'avait interpellé à l'époque… c'est ainsi qu'il a connu ma famille. Et donc… comme vous êtes un Potter, j'imagine que… hésita Arthur.

- Harry est en sécurité, dans sa famille paternelle, répondit Sergej pour Hardwin. Mais Dumbledore l'avait confié à la sœur de Lily Potter, née Evans. Sa sœur déteste tout ce qui touche à la magie. Travaillant au Ministère, vous avez certainement entendu des rumeurs concernant un procès à huis clos incluant des Sans-Pouvoirs ?

L'homme réfléchit un instant.

- Oui… en juin ou juillet 1989, n'est-ce-pas ?

- Effectivement, répondit Hardwin. Harry a vécu une enfance terrible, fit-il d'une voix rauque.

- C'est-à-dire ? fit Arthur, soudainement inquiet.

- La famille dans laquelle se trouvait Harry, répondit Sergej, haïssait aussi bien Lily que James Potter. Ils ont fait dormir l'enfant dans un placard sous les escaliers de la maison, et seulement nourrit d'un morceau de pain par jour, au mieux. Deux par semaine au pire. Ils le battaient et se servaient de lui comme un elfe de maison. Bien qu'un elfe de maison ait une vie bien meilleure que ce qu'a pu vivre cet enfant. Nous montons actuellement un lourd dossier contre cet homme, car ce n'est pas la seule chose qu'Albus Dumbledore ait faite. Il ne se doute apparemment pas du retrait de l'enfant et aurait donné de fausses informations à quelques enseignants curieux de savoir comment allait l'Élu.

- Nom d'une gargouille…

- Mais nous ne sommes pas là pour parler du petit Potter, reprit Severus. Avec l'annonce de l'ouverture de notre laboratoire, je me dois de vous informer que vos fils ont participé à l'amélioration de certaines potions. La plupart de la marchandise autorisée provient de la famille Prince ainsi que de la famille Potter, mais vos fils ont amélioré cinq potions curatives par la simple idée d'en améliorer l'odeur, le goût ou encore un ajout d'ingrédient pour des effets supplémentaires. Vos fils ne sont pas au courant de cela, mais nous allons leur ouvrir un compte chacun, que nous gérerons jusqu'à leur majorité et sous nos noms afin de protéger cet argent de Lord Dumbledore. Ils recevront ainsi un certain gain par potion vendue dont nos assistants sont en train de calculer la marge.

- C'est… c'est inattendu, répondit Arthur.

- Et je ne pense pas que ce soit la seule création que nous pourrons vendre par la suite. Dans tous les cas, les brevets sont déposés et leurs noms sont dessus mais gardés confidentiels. Lord Dumbledore n'a bien entendu aucun droit de regard là-dessus, rajouta Hardwin.

Arthur ne savait pas quoi répondre. Il devait déjà réfléchir aux informations qu'il avait eues, et discuter avec Charlie.

- Donc papa… commença Charlie. Je fais partie du secret, tout comme Fred et George. Ils seront rassurés que tu sois aussi parmi nous. Tu nous suis, alors ?

- Bien sûr, fils ! s'exclama Arthur. Est-ce que… est-ce-que je peux faire quoi que ce soit pour vous aider ?

- Hm… réfléchit Sergej.

- Je peux vous donner accès à un des bureaux de notre laboratoire, si vous le souhaitez, intervint Hardwin. Comme cela, vous aurez une pièce dans laquelle vous pourriez rassembler et noter les preuves des multiples manipulations de Lord Dumbledore et préparer le procès contre cet homme.

- C'est très aimable à vous, Lord Potter, mais nous avons le Manoir et…

- Hors de question que vous y alliez, grogna Severus. Nous ne savons pas si le professeur Dumbledore y a mis les pieds, si votre femme lui a donné l'accès ou s'il y a même des objets de surveillance. Ici, en Irlande, vous serez en sécurité. Si vous le souhaitez, bien entendu. Nous demanderons à un de nos elfes de répondre à vos appels, nous vous lierons à lui afin qu'il puisse vous amener ici.

- J'accepte, fit alors Arthur en soupirant. Et si… Dumbledore lit dans mes pensées ?

- Grâce à notre rituel, si vous pensez aux sujets nous concernant, il n'y verra que du feu, répondit Sergej. Mais je vous conseillerais de fermer votre esprit, et de laisser quelques pensées anodines trainer pour lui, en-dehors de vos barrières. Au cas où il viendrait à vous attaquer, et que vous ne voyiez aucune issue, vous pourrez appeler l'elfe qui vous sera attribué et nous vous hébergerons.

- Je ne… je ne peux pas laisser mes enfants…

- Nous comprenons, intervint Lianna, mais s'il y a aucune issue, d'accord ? Fred et George pourraient vous rejoindre par la suite, ainsi que Bill et Charlie.

- Et… Percy ?

- Je doute qu'il réagisse bien, papa, fit Charlie. Il a l'air sous sortilèges et sous la surveillance accrue de Dumbledore. Tout comme Ron et Ginny…

Le visage triste et pâle, Arthur se frotta le visage. Lianna Mordinov se dirigea vers lui et posa sa main sur son épaule.

- Vous n'êtes pas seul, Lord Weasley. Et nous serons toujours présents pour répondre à vos questions.

Il releva la tête. Son visage reflétait la peine qu'il avait. Trois de ses enfants… trois de ses enfants étaient manipulés par Dumbledore.

- Merci, chuchota l'homme roux qui semblait soudainement plus âgé.

- Cadell ? appela alors Hardwin.

Un petit elfe, dont la peau était hâlée, apparu docilement et observa la pièce.

- Cadell est là, Maître Hardwin.

L'elfe avait quelques cheveux blonds sur le front ainsi que les yeux bleu clairs. Habillé d'une tunique bleu ciel avec des filaments argentés, il détonnait avec tous les elfes qu'avait pu voir Arthur jusqu'aujourd'hui.

- Tu peux te présenter à Lord Weasley s'il te plaît, Cadell ? demanda Severus.

- Bien sûr ! s'exclama Cadell. Lord Weasley ? Cadell se nomme Cadell, Cadell est responsable du découpage et du broyage d'ingrédients rares pour les potions du laboratoire. Cadell est aussi doué en transplanage d'escorte et adore cuisiner.

- Merci, fit Severus.

- Je m'appelle Arthur Weasley, je travaille au Ministère de la Magie en Angleterre et j'ai une grande famille. J'aime tout ce qui vient des Sans-Pouvoirs. Et… je me sens comme un idiot fini, murmura-t-il.

- Vous n'êtes pas idiot, intervint Sergej. Votre situation est délicate mais il n'est pas trop tard.

- Ma femme est entièrement sous l'emprise de Dumbledore, grogna Arthur. Et je viens seulement de m'en rendre compte…

- Papa, soupira Charlie. Nous allons tout faire pour qu'il soit jugé. D'accord ?

- Oui, bien sûr. J'aiderai du mieux que je puisse faire.

- Bien, continua Hardwin. Cadell, veux-tu s'il te plaît te lier à cet homme, tout en restant lié au laboratoire, afin de pouvoir le chercher s'il a besoin de se réfugier dans son bureau au laboratoire ? De répondre à ses appels et de l'aider s'il y a un souci et surtout de nous prévenir si tu remarques quelque chose d'anormal ?

- Oui, Maître Hardwin. Cadell veut ! Cadell aime aider et Cadell sait que l'âme troublée de Lord Weasley est bonne. Juste, droite et aimante. Cadell appelle la Magie à le lier, en plus de ses devoirs actuels, à Lord Weasley ! fit l'elfe avec entrain.

Un filament de magie se forma dans l'air tiède du salon, avant de rejoindre les poignets de toutes les personnes présentes. L'elfe était également relié aux Mordinov afin de communiquer et il se ferait un plaisir d'aider Lord Weasley. Avec un léger sourire, l'elfe s'avança et serra la jambe d'Arthur.

- Vous appellerez Cadell quand vous aurez besoin de moi, d'accord ? demanda timidement l'elfe.

Etonné du geste de l'elfe, il ne put qu'acquiescer.

Lorsque Cadell disparut, les hôtes expliquèrent à Arthur les règles de vie de leurs elfes. Arthur pensa alors à une chose, qu'il partagea immédiatement. Le manoir familial des Weasley comprenait un couple d'elfes. Lorsqu'il y était allé la dernière fois, il leur avait demandé de ne jamais le contacter. Seulement si une catastrophe avait lieu, alors ils se devaient d'attendre qu'il soit seul, afin que personne ne les voie. Il leur avait donné l'autorisation de se reproduire, mais aussi l'interdiction de donner l'accès à Dumbledore et ses amis. Seul lui et éventuellement ses futurs héritiers pouvaient accéder au Domaine.

Le Manoir avait été vidé, seuls quelques meubles importants étaient restés ainsi que le strict minimum pour la vie des elfes. Arthur leur avait laissé l'accès à un coffre dans lequel il mettait, de temps à autre, de l'argent. Sergej lui proposa de s'y rendre, accompagné de Nikolaï et Isaak Mordinov, afin de contrôler les lieux et d'éliminer tous les sortilèges qu'avaient posés Dumbledore, puisque cet homme avait, jadis, proposé à Mrs. Weasley de poser des sortilèges puissants de protection autour du Manoir. Fabian se proposa également, afin de poser lui aussi quelques protections supplémentaires à l'aide des Mordinov.

Lorsque la discussion pris fin, Arthur et Charlie furent ramenés à Londres par Cadell et les deux hommes profitèrent du temps qui leur restait avant de devoir rentrer au Terrier avec quelques achats que Molly allait sûrement critiquer.

*~*°O°o°O°*~*

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

Petit bonus :

Pour le prochain chapitre, certaines informations pourraient vous être utiles. J'ai bien sûr un arbre généalogique pour chaque famille, mais voici donc, en résumé, ceux des familles principales (exceptée la branche familiale de Walburga et Orion, vous connaissez déjà leurs dates ainsi que le nom de leurs enfants je présume !). Une information supplémentaire se trouve dans le texte ci-dessous, qui concerne le prochain chapitre. Bonne lecture !

Famille Potter

Hardwin & Elizabeth

Note : la famille a déménagé en Irlande dans les années 1945

Hardwin Potter (05.11.1950) parents : Doréa Black (1920 -décès en 1977) + Charlus Potter (1919)

Elizabeth Rothesay-Potter (12.12.1954)

Enfants :

Abigaelle Potter (07.07.77)

Harry Potter (31.07.1980) parents biologiques : Lily et James Potter

Philipp Potter (04.08.1982)

Clarence Potter (01.09.1985)

Famille (Potter-) Windsor

Eulia Potter-Windsor (1952) parents : Doréa Black (1920 -décès en 1977) + Charlus Potter (1919)

Edouard Windsor (1950)

Enfants :

Leonius (Léon) Windsor (10.01.1980)

Jania Windsor (10.01.1980)

Famille Mordinov

Sergej & Lianna

Sergej Nikolaï Vladimir Mordinov (06.12.1935) parents : Nikolaï Vladimir Sergej Mordinov (1917) + Talya Mordinov (1917)

Lianna Anastasya Sevolod (21.11.1940) parents : Tomasz Sevolod + Ivanna Vasielmitch (1921)

Enfants :

Tomek Mordinov (02.12.1974)

Alekzandra Anastasia Black-Mordinov (01.04.1980) parents biologiques : Elladora Black et Théodorus Cakemaker

Nikolaï & Annya

Nikolaï Vasili Mordinov (04.05.1959) neveu de Sergej ; parents : Vasili Sergej Alekzandre Mordinov (1937) et Seleya Sevolod (10.04.1942)

Annya Petrov-Mordinov (11.08.1960)

Enfants :

Pavel Nikolaï Mordinov (08.02.1980)

Sandra Talya Lianna Mordinov (10.11.1985)

Ivan & Zina

Ivan Sergej Mordinov (1962) frère de Nikolaï Vasili

Zina Pokrovski (1960)

Enfants :

Nadège Anastasya Mordinov (27.07.1980)

Vladimir Sergej Mordinov (09.05.1985)

Famille Stegnov

Yelena (sœur de Sergej) & Pyotr

Pyotr Dimitrius Stegnov (1940)

Yelena Talya Anastasia Mordinov (1940)

Enfants :

Katya Sebastianna Stegnov (02.03.1980)

Dorian Stegnov (1982)

Famille Driomow (Sevolod)

Lukyius & Everyia

Lukyius Nikolaï Driomow (1962) neveu de Lianna Sevolod-Mordinov ; parents : Kristyna Sevolod (02.09.1942) et Lucziusz Driomow (décédé juste avant la naissance de Lukyius)

Everyia Miloslav (1961)

Enfants :

Luka Nikolaï Driomow (01.05.1977)

Audrey Driomow (02.06.1980)

Niklas Driomow (02.06.1980)

Elea Driomow (07.10.1985)

Famille Sevolod

Mattheys Sevolod (12.03.1946) petit frère de Lianna ; parents : Tomasz Sevolod + Ivanna Vasielmitch (1921)

Justine Draylow (1947)

Enfant :

Mattews Sevolod (26.05.1980)

Famille Mordinov, branche vampires

Nikolaï & Anya

Nikolaï Alekseï Vladimir Mordinov, vampire depuis ses 30 ans, (18.08.1825-infini)

Parents : Nikolaïevitch Mordinov (1804-1900) et Nikolaïevna Romanov (1805-1899)

Anya Bronislav, vampire depuis ses 31 ans, (1826-infini)

Enfants :

Anastasia Katia Mordinov (1847-1910)

Lena Maryana Anya Mordinov, vampire (1850-infini)

Maksim Melkior Stanislas Mordinov, vampire (1852-infini)

Vladimir Alekseï Nikolaï Mordinov (1853-1950)

Isaak & Eliana

Isaak Esdras Alekseï Mordino, vampire (1827-infini)

Parents : Nikolaïevitch Mordinov (1804-1900) et Nikolaïevna Romanov (1805-1899)

Eliana Irinushka Volv, vampire (1827-infini)

Enfants :

Valentin Nicholas Mordinov, vampire (1848-infini)

Nathanaöl Vally Baltazar Mordinov, vampire (1850-infini)

Arsène Severian Mordinov, vampire (1854-infini)

46 personnes pour le Magic Book + Severus, Léto Prince, Althus Black, Lius Black, Héris Black, Rose Black, Nymphadora Tonks - total : 53 utilisateurs.

Famille Prince

Arcturus Prince ( 1891-1988) + Ornelia Jorkins (1892-)

Enfants :

Silius Prince (1918)

Eileen Prince (1935-1984)

Silius 1918- (78 ans en 1989) + Mathilda Bartholdy (1919)

Enfants :

Héra Prince (1943-1948)

Phineas (1950) (39 ans en 1989, disparu depuis 1986)

Eileen Prince (1935-1984) + Tobias Snape

Enfant : Severus Snape-Prince (09.01.1960) / Lord Elphias Severus Arcturus Prince

Galwin Prince (1892-1980) (frère d'Arcturus Prince) + Sorela Black (1892-1981)

Enfants :

Sirius Prince (1918-1980)

Sirius Prince 1918-1980) + Sophia Bartholdy (1919-?)

Enfants :

Léto Prince (1947)

Gaïa Prince (1950)

Famille Black

Arcturus Junior (1915-1982) ; parents : Arcturus Black (1884-1920) et Lysandra Yaxley

Et Ester Lovegood

Enfant :

Alosius Black (1942)

Alosius Black (1942) + Avannah Brutus (1942)

Enfants :

Althus Black (1965)

Carmélius Black (1967)

Orphée Black (1967)

Lyrius Black (1970)

Zélius Black (1970)

Althus Black (1965) + Dyna (1966)

Enfants :

Lius (1981)

Héris (1981)

Rose (1984)