Quand la pureté reste dans l'âme

Pioneers

Bonjour tout le monde !

Merci pour vos commentaires, voici en résumé l'arbre généalogique des Londubat et Malfoy.

N'oubliez pas que Daniel et Annabelle avaient perdu la mémoire et leur identité à cause de Dumby et se retrouvaient être un couple de "simples moldus" nommés Granger.

Comme vous vous en doutez, j'ai manipulé / créé des branches familiales à plusieurs familles en partant sur les bases de JKR. Voici donc :

Les Londubat :

Au commencement, Duncan Londubat et Meredith King qui donnèrent naissance à trois enfants :

Georges Londubat (16.03.1930) ; Borith Londubat (03.01.1934) ; Cedrinus Lodubat (22.12.1936).

Georges épousa Kattrin Jones et ils eurent un enfant : Daniel Londubat (allias Mr. Granger) (07.02.1950), qui lui épousa Annabelle Malfoy de Bridgewater (12.11.1952) (qui est la fille de la duchesse de Bridgewater et d'Alexius Malefoy).

Daniel & Annabelle eurent trois enfants :

Oliver Ethan Frank & Ethan Oliver Frank nés le 30.09.1977

Hermione Bethany Jade née le 19.09. 1979.

Borith Londubat épousa quant à lui Augusta Black (04.01.1935) et eurent deux enfants :

Frank (06.05.1959) et Clementius (02.11.1962).

Frank épousa Alice et ils eurent Neville le 30.07.1980.

Clementius épousa Jade (14.12.1962).

Cedrinus Londubat épousa Cassiopia Bones et ils eurent un fils : Erinus, né le 31.12.1955.

Erinus épousa Coleen (une Auror que vous voyez aussi dans la fic) née le 04.02.1957.

Ils eurent deux enfants : Mika (1980) et Zoé (1981).

Frank et Clementius sont donc les cousins de Daniel et Erinus.

Hermione est donc la cousine (au second degré disons nous en France ?) de Neville, Mika et Zoé. Et elle est la… petite-nièce d'Augusta Londubat, Daniel étant le neveu d'Augusta.

Les Malfoy :

Brutus Malfoy eut trois fils : Emilius (1924), Abraxas (1928-1989) et Alexius (1927).

Emilius épousa Edith Malfoy et eut deux enfants : Dyna et Enolius.

Abraxas eut également deux enfants :

Lucius Malfoy (1954-02.08.1990) qui épousa Narcissa et eurent Drago.

Grace Malfoy (1956) qui épousa Drew Nott (1956), ils eurent deux enfants : Ellya et Elliott (1985)

Alexius épousa Maryleen de Bridgewater (née en 1930) et ils eurent deux enfants : Annabelle et Lester.

Annabelle Malfoy de Bridgewater (12.11.1952) qui épousa Daniel Londubat et eurent 3 enfants (Oliver, Ethan et Hermione).

Annabelle est donc la cousine de Lucius.

Bonne lecture !

Quand la pureté reste dans l'âme

La noble et moderne famille Black

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

Chapitre 58 :

Pioneers

*~*°O°o°O°*~*

Ecoute actuelle : KING & COUNTRY - pioneers

Les secondes, les minutes et les heures défilaient dans le Département des Mystères. Il n'avait jamais eu autant de visiteurs extérieurs depuis des années, mais il fallait bien un commencement à tout. D'autant plus si cela pouvait aider Mère Magia.

Les Lovegood reprenaient doucement leurs marques, prenant conscience du Monde et des histoires actuelles qui se tramaient.

Quant aux Granger, ils avaient abandonnés leur identité non-sorcière et recouvert leurs esprits. Non sans difficultés… Hermione avait eu un excès de magie lorsque les briseurs de sorts du Ministère tentèrent de défaire les liens renfermant sa magie. Ils découvrirent d'ailleurs, non sans horreur, qu'un sombre lien puisait dans la magie de la jeune fille.

L'information remonta immédiatement au Département des Aurors qui n'en crurent pas leurs yeux en lisant le parchemin.

Lord Dumbledore, censément Mage Blanc, puisait sa magie dans celle d'une de ses élèves… comme s'il en avait besoin, en fait.

Lam n'avait plus posé de question. Ses parents moldus avaient confirmé que leur enfant était en réalité mort, et même si cela leur fit un choc d'avoir éduqué un enfant qui ne fut jamais le leur, ils entourèrent tout de même l'adolescent de leur amour et demandèrent des explications. Les Aurors se demandaient comment ils devraient procéder puisqu'à ce stade, un oubliator ne pourrait réparer ce que Dumbledore avait fait subir aux mémoires des deux adultes. Sans compter leur entourage…

Puis étaient arrivés Jesse et Max. Plus maigre que jamais, ils n'avaient heureusement pas vu le regard à la fois effrayé et colérique des Londubat-Malefoy.

- On prendra le plus jeune avec nous, fit catégoriquement Daniel. Il est attaché à Oliver, et il n'a aucune famille. Il est hors de question de le renvoyer en Australie, est-ce bien clair ? fit-il à l'Auror d'une voix polaire alors que sa femme souriait, pas surprise pour une mornille.

Elle aimait voir son mari ainsi. Bon sang, qu'il lui avait manqué… ils avaient tellement de choses à ratrapper, mais leurs pensées n'allaient, pour le moment, que vers l'homme qui avait tenté de détruire leur famille. Et en voyant l'état de leurs enfants, il avait presque réussi…

- Mais il n'est pas sorcier, fit remarquer un des Aurors.

- Cela nous importe peu, répliqua l'épouse. Cet enfant sera sous notre protection et nous demanderons une procédure d'adoption.

- Éventuellement par le sang, tant qu'à faire, murmura Daniel à son épouse qui acquiesça.

.

*~*°O°o°O°*~*

.

Jesse avait froid. Il avait du mal à réfléchir et son petit frère s'accrochait désespérément à ses bras. Ils ne comprenaient pas tout ce que les adultes disaient.

Le plus âgé sursauta en voyant une couverture épaisse se diriger vers lui, mais tendit la main sans poser de question. Des hommes étaient en train de les pointer avec des bouts de bois, marmonnant des paroles incompréhensibles et Jesse n'avait pas eu envie de savoir. Il pensait qu'il allait perdre la vie et pour son petit cœur, cela ne ferait qu'arrêter – enfin ! – sa souffrance. Car oui, il souffrait. Il avait vu des jeunes filles mourir sous ses yeux, ses parents… son petit frère qui allait si mal. Est-ce que ces gens allaient enfin abréger leurs souffrances, qu'ils puissent enfin rejoindre le ciel ? Et ce fut sur ces pensées tristes qu'il sombra dans un sommeil profond, rapidement rejoint par son petit frère. Un sommeil profond, réparateur et serein.

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

Jeudi 31 octobre 1991

Journal matinal

La Gazette du Sorcier

Édition spéciale numéro 778 de l'an 91

°~*°*~° Dix ans plus tard, les Potter prennent leur revanche ! °~*°*~°

« Cela fait dix ans que les derniers descendants publiquement connus des Potter présents sur le sol anglais avaient sinistrement perdu la vie à cause de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom !

Ces dernières semaines ont été riches en évènements. Plusieurs familles dont les Lovegood, les Prince et les Potter ont décidé de faire la vie dure à notre cher et bien aimé Albus Dumbledore, directeur de Poudlard. Ils ont révélé au peuple plusieurs manigances faites dans l'ombre d'une association se disant être Pour le Plus Grand Bien. Vous êtes maintenant tous conscient que Lord Dumbledore avait été dénigré par son frère, gérant une auberge à Pré-au-Lard. Albus Dumbledore a en effet manipulé beaucoup de monde, et ce, surtout pour son propre bien.

Des comptes surveillés à outrance, des élèves manipulés et drogués, les systèmes de surveillances jusque dans les toilettes de l'école de Poudlard, la gestion plus qu'étrange des comptes du Survivant Harry Potter. La prévision du décès de ce dernier, disant que le garçon – pour qui le monde n'a absolument rien fait – devrait se sacrifier pour le peuple sorcier. Comment pourrait-il ? Les sorciers l'ont abandonné dans une famille de Sans-Pouvoirs qui n'a pas pris soin de lui, loin de là. Les moldus ne sont pas tous ainsi, précisons-le, mais ceux-là purgent une peine depuis quelques années de part leurs fautes graves dans l'éducation du jeune enfant.

Nous avons également découvert, grâce aux différentes sessions, que la maison des Potter n'avait pas été extrêmement bien protégée. En effet, C'était une demeure banale et sans protection excessive. Lord Dumbledore y avait installé quelques barrières et ordonné au couple de nommer un gardien du secret. Il aurait pu user de ses connaissances approfondies en magie afin de rendre intouchable celui qui avait été presque nommé par une prophétie. Mais il n'en fut rien. Le Ministère pense donc que le futur de l'enfant était déjà prémédité, afin que Lord Dumbledore puisse le prendre sous sa coupe lors de son entrée à Poudlard. Que se serait-il passé si une autre branche de la famille Potter n'avait pas recherché l'enfant ? Aurions-nous laissé un enfant se sacrifier pour notre vie alors que nous n'avions rien fait pour le mériter ?

Heureusement la grande Famille Potter, qui avait migré en Irlande, put le retrouver et en prend soin encore aujourd'hui. Reste à savoir comment Dumbledore pourra rendre l'héritage à ceux qui en sont les héritiers véritables et surtout, quelle sanction il aura du Ministère. Et ceci, mesdames et messieurs, sera annoncé ce soir même à l'issue de la dernière session.

Sur ce, nous vous laissons lire ce journal qui récapitule les différents chefs d'accusations contre l'Homme qui voulut Combattre Pour le [son ?] Plus Grand bien.

Magic team. »

.

*~*°O°o°O°*~*

.

Alexius et Maryleen Malfoy de Bridgewater étaient arrivés parmi les premiers. Le Ministère était bondé et les employés ne savaient plus où donner de la baguette. Les grandes familles sorcières étaient présentes, mais aussi beaucoup de sorciers et sorcières qui souhaitaient être là pour la dernière session du procès qui avait fait énormément de bruit en Angleterre, mais aussi au-delà des frontières. Un représentant français, un russe et un américain étaient également présents.

Les familles Prince, Lovegood, Malfoy – anciennement Granger – et quelques professeurs de Poudlard avaient fait leur entrée aux côtés d'Alexius Malfoy et d'une partie de la famille Nott. Edith Greengrass, épouse Malfoy, observait tout ce petit monde avec un air impassible bien qu'elle se réjouissait de ce procès. Elle avait adoré les écrits de la Gazette et faisait partie de ces personnes qui aiment discuter avec leurs amies et faire du commérage autour d'un bon thé.

Elle parlait souvent sur le dos de son cousin par alliance, Lucius Malfoy. Sans compter Dyna et Enolius, les deux enfants d'Emilius et Josia Malfoy, qui eux aussi s'en donnaient à cœur joie. Abraxas avait eu une enfance difficile, éloigné de ses propres parents par un oncle, et ayant élevé ses propres enfants dans la violence et l'ignorance du monde des Sans-Pouvoirs. Mais Edith s'inquiétait pour son mari qui n'avait pas ouvert la bouche depuis la veille.

Il n'avait pas revu son grand frère depuis longtemps, et il ne s'en était même pas inquiété ! Les soi-disant voyages autour du monde, le travail prenant… il aurait dû se douter de quelque chose… pourquoi ? Dumbledore, bien sûr.

Severus Snape, quant à lui, discutait avec Filius et Minerva tout en prenant place. Le mari de Minerva était également présent et observait la longue file de personnes qui espéraient trouver une place libre.

Poudlard n'était pas resté sans surveillance, loin de là.

Minerva avait pris la liberté de faire venir plusieurs briseurs de sorts afin que tous les mauvais sortilèges et maléfices soient détruits. Il fallait également rénover les parties runiques et retirer celles qui déliaient les maisons dans la Grande Salle.

Quatre médicomages faisaient passer des visites médicales à chaque élève alors que des spécialistes testaient les éventuels sorts posés sur leur magie. Il y eu beaucoup de surprises. Des bonnes, comme des mauvaises.

Dumbledore avait été suspendu de ses fonctions durant le temps du procès et quitte à avoir des soucis avec lui après s'il en sortait libre, autant défaire tout ce que l'on pouvait pour le bien des élèves. Bien entendu, certains cas étaient délicats et nécessiteraient une hospitalisation afin que le corps de la personne ne succombe pas à un trop plein de magie… mais Minerva avait placé sa confiance en certains médicomages, dont un qui était spécialement venu d'Irlande.

.

*~*°O°o°O°*~*

.

Les différents procureurs récapitulèrent tous les chefs d'accusations sans oublier les résultats d'enquêtes. Elles n'avaient pas encore toutes abouties mais les plus importantes étaient déjà résolues. Les Lovegood et les Malfoy auraient encore besoin d'un temps d'adaptation, mais personne ne se laisserait leurrer par Dumbledore dans le futur. Du moins, ils l'espéraient…

Le discours fut long pour tout le monde. Des boissons voletaient de-ci de-là alors que les avocats parlaient, défendaient leurs clients coûte que coûte, mais la maigre défense de Dumbledore ne faisait pas le poids, comme d'habitude.

Dumbledore avait même fini par crier un « assez ! » en se levant, rapidement retenu par son avocat, agacé. L'homme qui se voulait Messager de Magia en personne avait frappé dans ses mains, appelant Fumseck qui daigna répondre alors que la salle entière retenait sa respiration.

Est-ce que Dumbledore quitterait vraiment le Ministère ainsi ? Tous savaient que les Phénix avaient des pouvoirs bien plus puissants que les sorciers…

Mais il n'en fut rien. Fumseck s'enflamma, au-dessus de la tête d'Albus. En se consumant, une énorme balle remplie d'eau explosa sur la tête du vieil homme, fatigué, qui voyait là ses plans tomber… à l'eau, littéralement.

Personne n'eut le cœur à rire. Et alors que la juge, Mrs McFlowers, et les différents procureurs se levaient pour rendre le verdict, une lumière vive apparut au centre de la salle dans le silence absolu.

Une douce chaleur s'infiltra parmi les rangs, et une poussière dorée formait des étoiles filantes.

Un parchemin apparu de nulle part et se posa délicatement sur le pupitre du greffier, avant de se dédoubler et de rejoindre celui de la Ministre. Tous fixèrent la boule de lumière argentée, entourée d'un halo doré. Une voix ni féminine, ni masculine, se fit alors entendre.

« Albus, mon enfant. Tu as cru bien faire, je le sais. Tu as eu une enfance merveilleuse et malgré tout ce que j'ai pu entreprendre, rien ne s'est jamais déroulé de la meilleure des façons. Tu as toujours suivi le même chemin, toujours voulu plus de pouvoir, même en restant dans l'ombre. Tu as voulu, inconsciemment peut-être, détourner mes plans. Tu as beau avoir la sagesse d'une âme en ayant bien trop vécu, je n'ai pas pu te sauver.

Ta petite sœur a perdu la vie alors que Gellert, ton amant, montrait son vrai visage. Tu as créé une association, tu as utilisé mes autres enfants comme des pions sur un jeu d'échecs. Tu as joué avec leurs vies, leurs pouvoirs… tu as détruits, sans le vouloir, peut-être, les dons les plus merveilleux que j'avais confié à leurs ancêtres. Tu as souhaité avoir le plus de connaissances, tu aurais pu sauver le monde de la noirceur. Tu aurais pu.

Mais dans chacune de tes vies, tu as dévié vers le Malin. Tu as toujours eu de bonnes intentions qui sont devenues malsaines d'année en année de par tes alliances, tes envies. Tes choix. Ton souhait de tout contrôler. Pourquoi, je ne sais pas. Ton âme aura bien vécue, et cette vie sera la dernière, mon enfant. Cependant, je vais t'offrir une dernière chance. Chose qui sera le dernier souhait pour un enfant que j'ai chéri tout autant que chacun d'entre vous. Malgré tes erreurs, malgré le mal que tu as fait. Dès aujourd'hui, mon fils, dès que cette entrevue sorcière sera terminée, c'est-à-dire dans vingt minutes très exactement, tu te retrouveras changé, dans une petite chambre d'un appartement, dans un monde que tu ne connais pas. Tu disparaitras du monde magique, et tes pouvoirs ne seront plus. Dès cet instant, tu n'as et n'auras plus aucune once de magie en toi. Tu devras terminer tes jours sans pouvoirs, mon enfant. La Magie toute entière est navrée d'un tel désastre, et j'espère que les générations présentes ici-mêmes sauront reconstruire ce monde dans la droiture.

La sanction ultime sera, de mon côté, le fait que tu n'ais plus rien de magique en toi. Encore moins que les Sans-Pouvoirs que vous appelez vulgairement les moldus. Ce que le Tribunal décidera sera acté dans le Livre de Vie et tu purgeras ta peine dans ton futur lieu de résidence.

Je vais laisser la parole aux dirigeants de ce pays avant de t'emporter là où personne ne te connaîtra ou te reconnaîtra. A l'endroit où tu finiras ta vie, où ton âme quittera ce monde. »

Une petite bille rouge sorti de la bouche de Dumbledore, rejoignant la lumière vive. Chacun pensa un instant qu'il s'agissait du noyau magique.

« Encore une petite chose, fit alors la lumière qui devenait de moins en moins puissante. Je tiens également à confirmer que les « cracmols » ont également des pouvoirs. Les créatures magiques ont autant d'importance que chacun d'entre vous, tout autant que les sans-pouvoirs. Les Langues-de-Plombs me sont liés, et d'eux vous connaîtrez les lois qui régissent réellement le monde magique. Ou même le monde entier, d'ailleurs. L'âme de Tom Jedusor n'est plus. Au nom de la Magie qui vous entoure, qui vous lie et vous aime, je vous bénis. Soyez bons les uns envers les autres, mes enfants, car trop de pouvoirs se sont détruits au fil du temps. La pureté du Sang n'a jamais été, et ne sera jamais. Vous mêler au Monde, avec ou sans magie, vous rendra plus fort. Car, même dans l'être dépourvu de pouvoir se trouve la magie de la vie. Soyez sages, mes enfants. Je suis avec vous, pour l'éternité. Que vous le souhaitiez, ou non. »

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

Les photos étant prises par les journalistes en cette journée furent toutes blanches, sans exception. Mais, même si cela faisait défaut, les rumeurs parcoururent des centaines de kilomètres en quelques heures dans la dernière édition de la Gazette. Le 31 octobre, journée d'Halloween, avait encore fait parler d'elle.

Albus Dumbledore, après l'annonce de la sanction définitive, avait disparu dans une fumée marron et grise.

L'homme était défait de ses liens avec Poudlard. Son siège au Magenmagot fut remis à son frère, et ses divers titres lui furent retirés. Mais une statue sera toujours présente, dans l'un des parcs sorciers de Londres, afin que l'on se souvienne de cet homme qui n'avait pas que des mauvais côtés. Cet homme qui avait voulu un monde meilleur, et qui s'était fait avoir par l'envie de manipuler le peuple en sa faveur. Non, il n'avait pas été aussi cruel que Lord Voldemort, mais pas meilleur non plus.

Il avait amené Tom Jedusor dans leur monde, ne le surveillant pas d'assez près alors qu'il doutait déjà lors de la scolarité de l'enfant. Pourquoi ? Personne ne le saura. L'âme triste de Dumbledore lui fera se souvenir de ce monde et de cet entourage qu'il aura définitivement perdu. Comprendra-t-il, un jour ?

Les procureurs voulaient son enfermement à Azkaban, avec le suivi d'un psychomage malgré les Détraqueurs car certains voulaient essayer de comprendre ce Mage. De comprendre pourquoi il avait manipulé tellement de personnes alors qu'il aurait pu être un bon conseiller, un bon mentor… il l'avait été, d'ailleurs, mais avec de sombres et funestes arrières-pensées : le décès d'Harry Potter pour la fin d'un règne de terreur. Mais le règne manipulateur de Dumbledore aurait-il été meilleur ? Il avait beau être – ou sembler être – bienveillant, il y avait toujours cette ombre de manipulation, de confiance absolue comme si seule sa volonté et ses idées étaient les meilleures.

Le peuple, encore secoué de ce qu'il s'était passé dans le cours de l'après-midi, était resté au Ministère. La Ministre avait demandé aux elfes de faire apparaître de grandes tables dans le Hall du bâtiment et d'amener le plus de boissons non alcoolisées et de nourriture pour les personnes présentes, ce qui fut fait et accueilli avec un bonheur non feint.

Après une petite dizaine de minutes et que tous soient arrivés dans le dit Hall, un sonorus fut lancé, et la Ministre prit la parole alors que tous étaient en train de se ravitailler.

- Mesdames, Messieurs, Ladys et Lords. Je vous remercie de votre présence durant ces longues semaines de procès, ainsi que chaque membre du Ministère pour votre travail assidu. Je souhaite un bonheur sans fin aux familles qui ont pu se retrouver et que Magia nous vienne en aide afin de rendre ce monde meilleur. Je me suis engagée à gérer au mieux notre peuple anglais, et je réitère ma promesse. Cependant, en tant que Ministre, j'aimerais vous faire part de quelques projets afin de vous changer les idées.

Nous aimerions reconstruire la partie de Londres cachée aux Sans-Pouvoirs, qui prend son départ dans le parc de Gladstone. La partie principale se trouve entre la Dollis Hill Lane et la Park view Road au nord-ouest de ce parc. Deux boutiques y sont installées depuis des années, sans compter un restaurant qui vient d'y ouvrir. Notre idée principale est d'y construire un nouveau Ministère qui, au lieu d'être souterrain serait principalement au-dessus du niveau du sol et visible par nous, sorciers. Sans compter les sécurités supplémentaires comme les escaliers de secours par exemple puisqu'ici-même, si les sortilèges venaient à lâcher, nous tomberions dans un puits ou sous les décombres puisque rien ne nous relie à la terre ferme à par les ascenseurs magiques.

Mais ce quartier est tellement grand qu'il pourra y avoir plusieurs maisons, nous prévoyons également de faire un centre de transplanage près de l'accès à ce quartier en plein centre du parc. Bien entendu, tout cela ne se fera pas sans votre aide. Je profite de ces instants pour vous demander une faveur : si un sujet vous tient à cœur, si vous pensez qu'il manque tel ou tel service au sein même du Ministère, n'hésitez pas à l'écrire et à le mettre sur les différents panneaux autour de vous. Vous pourrez également y voir certains plans provisoires de nos projets et donner vos idées d'aménagements sorciers. Surtout n'hésitez pas. Notre monde ne peut se construire sans vous. Profitez de ce moment de détente, mangez à votre faim avant de rejoindre notre beau monde extérieur. Merci à tous.

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

Chacun était rentré chez soi, ressassant tous les derniers évènements. Les Potter attendaient impatiemment la fin de la semaine afin de revoir Abigaelle et Harry qui rentreraient le vendredi. La vie reprenait son cours, et il fallait se concentrer sur d'autres buts à présent.

L'histoire et la recherche de l'héritage de James et Lily Potter était confié aux Aurors anglais qui tentaient de récupérer par-ci par-là les objets revendus ou encore enfouis dans les caves des bâtisses de la famille Dumbledore. Quant aux Manoirs et maisons ayant appartenues à James et Lily, Hardwin réfléchissait à leur sort, n'ayant guère envie de reprendre les bâtiments dans lesquels Dumbledore avait mené à bien ses plans.

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

- Harry ! avait crié Alekzandra.

- Alekz ! Rebecca !

Tous les enfants s'étaient retrouvés chez les Windsor en ce vendredi soir. Eulia avait préparé un repas festif et les enfants allaient se régaler avec leur plat préféré : du poulet aux oignons avec des pommes de terres sautées, sans compter les deux plats de tartiflette. Eulia et Edouard n'avaient pas souvent toute la famille chez eux, puisque le manoir Potter était bien plus spacieux et pratique mais Eulia avait envie de casser un peu cette routine. Philipp et Clarence avaient littéralement sauté sur Abigaelle et Harry, puis Rebecca attendait avec sa petite sœur afin de pouvoir, elles aussi, saluer Harry.

- Bonjour Mysthya, fit Harry d'une voix douce.

- 'Jour Harry ! fit la petite de six ans avec un grand sourire. Regarde, Tante Elizabeth m'a offert une peluche !

Harry embrassa la petite sur la joue avant de faire de même avec Rebecca. Niklas et Jania et rejoignirent et ils parlèrent de leurs cours au grand désarroi des adultes.

- Alors, comment s'est passé votre premier Halloween dans vos écoles les enfants ? demandèrent Eulia et Elizabeth d'une même voix.

Ce furent Niklas et Leonius qui répondirent en premier. Les professeurs avaient créé une sphère immense et transparente, sous laquelle les élèves avaient pu être protégés du froid et de la neige. L'herbe sous leurs pieds avait été colorée en orange et les arbres décorés à l'effigie de la fête sorcière. Des petites citrouilles flottaient dans les airs, illuminant avec quelques bougies l'endroit du parc donnant sur Ó Ceallaigh Lake. L'odeur des sapins était bien présente et le repas avait été tout simplement délicieux. Puis était arrivée l'heure du spectacle que les premières années n'oublieraient pas de sitôt.

Des musiciens étaient arrivés, habillés de violet foncé et d'orange, et avaient joué plusieurs mélodies terrifiantes. Un jongleur s'amusait avec des oranges et des clémentines puis un autre sorcier gravait des phrases, selon le choix des élèves, dans un panneau de bois. A la main, sans magie.

Un peintre effrayant et un peu fou – était-ce pour la soirée ou était-il réellement absorbé par sa folie ? – peignait quiconque le souhaitait et maquillait les plus jeunes selon les envies du moment.

Il y avait également une scène, un peu plus loin, avec quelques acteurs jouant une pièce de théâtre. A minuit, plusieurs fantômes étaient apparus de derrière les arbres, effrayant les élèves les moins courageux et s'en suivit une heure de « trouve-moi, fantôme » au fin fond de la forêt extrêmement surveillée de l'école Irlandaise.

Ils en avaient été épuisé et les cours du vendredi avaient même été remplacés par des ateliers créatifs comprenant l'apprentissage de sortilèges tous plus amusants les uns que les autres.

Coraleen Prince, qui faisait sa sixième année à Hollow Castle, avait donc pu rejoindre Abigaelle qui elle était entrée en quatrième année, puisque toutes les années avaient été mélangées afin que les plus âgés puissent apprendre de nouvelles choses aux plus jeunes.

Niklas, Audrey, Leonius, Jania, Harry et Donn avaient donc pu profiter de ces moments pour se lier d'amitié avec d'autres élèves qu'ils ne côtoyaient qu'en cours ou dans la Salle des Repas.

Quant à Tomek qui faisait sa dernière année au Domaine d'Artème & Flauryia, il expliqua non sans un sourire moqueur leur propre soirée. Luka, Alekzandra et Pavel avaient été coursés par deux fantômes d'anciens Tsars de Russie venus exceptionnellement pour la soirée. Nadège, Katya et Mattews étaient quant à eux restés sagement dans la salle de bal du Domaine. Ils avaient en effet eu un bal costumé déjà bien mouvementé, avec deux centaures venus leur conter quelques légendes mystérieuses… une soirée magique, en somme, mais plus calme que celles passées en Angleterre et en Irlande.

Puis vint bien entendu le sujet de Poudlard, et du directeur. Les adultes en avaient déjà parlé entre eux, mais Harry voulait en savoir plus. Les adultes racontèrent alors globalement l'issue du procès alors que les plus jeunes qui n'étaient pas encore entrés dans les différentes écoles, jouaient tranquillement un peu plus loin.

- Je… Papa ?

- Oui, Harry ?

- Je ne veux pas des bâtiments que Lord Dumbledore a utilisés. Je… ce ne sont pas les manoirs ancestraux de toutes façons, si ?

- Non, en effet, il a pris en charge deux des trois propriétés et il n'a pas prêté attention, bien heureusement, aux deux terrains écossais ainsi qu'à la maison près de chez nous…

- Pourquoi n'y sommes-nous jamais allés ? demanda Abigaelle.

- Car je ne connais pas leur emplacement exact, répondit Hardwin. A part pour les terrains occupés par Albus Dumbledore… je ne saurais entrer sur les terrains sans la validation des héritages par les Gobelins.

- Tout n'est pas encore réglé, intervint Sergej. Les Gobelins et le Département de la justice anglaise doivent encore tout réunir, avant que tu ne puisses retrouver ton héritage entier, Harry. Et crois-moi, ce n'est pas une mince affaire.

- Pour ce qui est du Manoir en Angleterre, rajouta Abraham, la clé se trouve entre les mains des Gobelins. Vous pourrez certainement vous y rendre lors des prochaines vacances…

- Certainement, approuva Elizabeth, mais je crois qu'Hardwin voulait avant tout tester les protections…

- Oui, en effet, répondit Hardwin. J'en parlerai avec mes collègues anglais. Qui sait ce que nos ancêtres y ont laissé…

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

La disparition définitive d'Albus Dumbledore avait laissé un vide. Plusieurs personnes, ayant pratiquement ou même entièrement mis leur vie entre ses mains virent toutes les barrières posées sur leurs bâtisses et manoirs détruites. Un service fut alors ouvert, au Ministère, afin de venir gratuitement en aide aux familles démunies afin de poser des protections communes sur leurs lieux d'habitation. Le Département de la Justice pris également la décision de réformer l'Hôpital Sainte Mangouste et d'en ouvrir un second. Dans les semaines qui suivirent, Sainte Mangouste devint un hôpital publique pour toutes les bourses et dont les soins basiques virent leurs prix descendre brutalement. Certaines réglementations se virent publiées dans les journaux et le peuple sorcier fut contraint de montrer son mécontentement.

Plusieurs familles, jadis renvoyées de l'hôpital puisqu'elles n'étaient que trop pauvres pour subvenir aux soins appropriés, regagnèrent l'hôpital à reculons ayant crainte d'être à nouveau déçus ou moqués.

Augusta Londubat fit alors parler d'elle, ayant pris un rendez-vous avec la Ministre de la Magie en personne. Mais alors que la femme âgée mais oh combien coriace s'attendait à un refus net de la Ministre, cette dernière lui sourit dignement, approuvant même ses idées, ce qui dérouta la vieille femme plus que de raison.

- Vous ne vous attendiez pas à cette réponse, fit simplement Kerstin.

Ce n'était pas une question. Les deux femmes avaient exactement le même caractère et si elles n'avaient pas été sur la même longueur d'ondes, cela aurait pu faire des étincelles.

- A vrai dire, Lady Londubat, cette idée m'avait également traversé l'esprit bien que le temps me manque pour ce projet. Je pourrais vous mettre en relation avec certains contacts qui se feraient un plaisir de vous rejoindre et de programmer tout cela. Qu'en pensez-vous ?

- Qui sont ces personnes ?

- Charles Lloyd qui sera bientôt mon adjoint, il y a également Diana Jones une Auror, Kafeyn Fawley du service de protection de l'Enfance et je suis certaine que la famille de Bridgewater et Lovegood vous aideront également.

- Très bien.

- J'écrirai un message à toutes ces personnes afin que nous prévoyions une première rencontre. Je me ferai une joie de réunir quelques grandes familles pour ces divers projets. L'enseignement des enfants avant même leur entrée à Poudlard est primordiale et cela fut bien trop longuement relayé au second plan. Dans les autres pays les percepteurs font fortunes, mais qu'en est-il des familles sans pouvoirs ou encore les familles pauvres de notre peuple ? Lady Londubat, je ne peux qu'approuver votre volonté de créer un lieu d'enseignement pour les plus démunis. Croyez-moi. J'aimerais également créer un centre d'accueil pour les parents sans-pouvoirs d'enfants sorciers. Et le Ministère subventionnera la mise en place d'un orphelinat sorcier.

- Il faudra prendre en charge ceux qui sont dans les orphelinats non-sorciers…

- Oh oui, Lady Londubat, et cela sera un grand travail.

- Pensez-vous qu'il est possible de créer un village sorcier au sein même de Londres ?

- La partie sorcière du parc de Gladstone est immense, et un tunnel est également là depuis des décennies afin de relier une zone entièrement recouverte d'une immense prairie. Le frère de Lord Hardwin Potter y a fait construire un restaurant peut-être pourra-t-il vous faire visiter les lieux ?

- Oui, pourquoi pas.

.

*~*°O°o°O°*~*

.

La famille Black s'était également montrée, à nouveau, en public. Ils étaient allés sur le Chemin de Traverse avec Regulus et Sirius qui, mélancoliques, souhaitaient voir les changements opérés durant ces dernières années. Alekzandra avait insisté pour venir elle aussi, et tenait fièrement la main de Sirius qui n'en menait pas large.

- Allez, tonton, ils ne vont pas te manger !

- Pour certains je suis un meurtrier… marmonna l'homme.

- Tu es classe, beau, grand, musclé, et la Gazette a démenti ton implication dans le meurtre de James et Lily plusieurs fois d'après papa. Tu n'étais pas un Gryffondor, toi ?

Sirius tira la langue et tous levèrent les yeux au ciel. Alekzandra arborait un sourire vainqueur alors qu'ils allèrent manger une glace malgré le temps hivernal. Noël ne tarderait pas à pointer le bout de son nez et ils commençaient déjà à acheter certains cadeaux…

Et à la fin novembre, Sirius, Althus, Carmélius et Orphée Back, Severus et Léto Prince, Hardwin, Eulia et Abraham, Pandora Lovegood, Daniel Londubat marié Malfoy de Bridgewater, David Chourave, Charlie Weasley, Elisa Curdo et Amanda Selwyn se retrouvèrent dans l'auberge fraîchement rénovée d'Alberfoth. Le vieil homme, âgé de presque 107 ans – le 20 décembre – les accueillit avec un grand sourire. Il leur présenta un enfant d'un cousin éloigné, dont les parents étaient décédés sous la main de mangemorts encore en liberté. Il l'avait accueillit mais se trouvait bien trop âgé pour subvenir à tous les besoins d'un enfant de neuf ans.

Amanda Selwyn demanda alors à parler, en privé, avec Abelforth.

- Vous recherchez une famille d'accueil pour le petit Mika, n'est-ce-pas ?

- Oui, Amanda.

- Si vous voulez, vous pourriez venir avec Mika pour les fêtes de fin d'année. Nous serions heureux de vous accueillir parmi nous, et si tout se passe bien nous pourrions venir en aide à cet enfant.

- Vous pensez pouvoir le prendre avec vous ?

- Il faut que j'en parle à mon époux, mais nous avons une fille et deux garçons un peu plus âgé que lui. Vous n'êtes pas obligés d'accepter, Lord Dumbledore, mais n'oubliez pas notre invitation.

Ce fut sur ces mots que la jeune femme reparti, tout sourire, dans la salle de restauration. Elle s'assit à nouveau près des autres adultes alors que Severus se moquait ouvertement d'elle.

- Tu ne peux pas laisser les orphelins tranquille, n'est-ce-pas ?

- Je veux aider, c'est tout, Severus, fit Amanda en levant les yeux au plafond. Puis on ne manque pas de place… et je ne laisserais pas un Dumbledore aller dans un orphelinat.

La discussion dévia ensuite sur les différents projets des adultes, et surtout Poudlard. L'école de Sorcellerie fermerait une semaine plus tôt que prévu, renvoyant tous les écoliers et professeurs dans leurs familles respectives pour les fêtes de fin d'année. Minerva souhaitait remanier les programmes et le château tout entier et elle n'y arriverait jamais seule… quand bien même elle fut une Gryffondor.

.

*~*°O°o°O°*~*

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

Notes :

MiseriaeMiserere mei Magia… signifie « Misère, aie pitié de moi, Magia »

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.