Quand la pureté reste dans l'âme

Magic book

Bien le bonjour en ce "beau" samedi de janvier !

Je mets beau entre guillemets, parce que le temps est déprimant (rires). J'espère que vous allez tous bien, chers lecteurs.

Pims : Oui, ce sera chouette pour les jumeaux :-D

AnnaMerteuil : Dumbychou va avoir quelques "bobos" à son coeur et à son âme, promi !

lesaccrosdelamerceri : Yes un de plus !

Lokki : Haha ;-) Oui le premier chapitre fait un peu peur, j'ai eu peur moi-même en le postant. Je me suis dit "les gens vont fuir direct". Merci pour le compliment ! Je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'elle passionne autant de monde :-D.

Oui, il y a beaucoup de persos créés, un peu trop peut-être ? S'il y a une question sur un personnage ou plus, n'hésite pas à demander !

Waw jusqu'à 4 heures du mat' :o Mille merci de t'être "évadée" dans ce petit monde qu'est ma fic ! J'espère que tu as pu dormir un peu, après ^^.

Harry : Pour la généalogie des Black, j'en mets un aperçu en fin de chapitre ;-)

En gros résumé : Arcturus Black (1901-1982) est le père d'Orion.

Alosius Black est le fils d'Arcturus Junior Black, qui est le fils d'Arcturus Black, qui est le frère de Sirius (1877-1952) qui a eu trois enfants dont le père d'Orion. Mais attention, dans la famille Black, selon un arbre généalogique mis en ligne par JKR, il y a eu plusieurs Arcturus tout comme plusieurs Sirius, etc..

J'avoue ne pas m'être penchée plus que ça sur l'arbre généalogique des Lovegood, mais oui Ester Lovegood est de la même famille que Xénophilius.

Maxine, Lils, TeZuKa j : Merci !

Adenoide : désolée pour le latin *hihi*

Lana : J'aime le "Oula" XD N'hésite pas à demander si tu as besoin de précisions ;-)

Le chapitre était trop court ? :o :-( J'essaye de ne pas les faire trop trop courts, j'avais toujours du mal à dépasser les 5 pages word pour mes anciennes fictions, mais pour celle-ci je m'applique à vous faire des chapitres entre 10 et 12 pages word avec plus de 4.000 mots *hihi*. Bonne année à toi également ! Et merci !

Mais il va falloir que vous vous accrochiez tous, parce que quelques chapitres lourds et fastidieux vont bientôt arriver… ;-P

Hasuu : Sirius entre dans l'histoire oui, et il y aura sa place au fur et à mesure ;-).

Je mets un récap' de la généalogie Black (en résumé) en fin de chapitre. Je peux aussi envoyer un fichier excel pour ceux qui veulent, par email (me contacter en MP pour cela).

Bonne lecture !

Helia

Quand la pureté reste dans l'âme

La noble et moderne famille Black

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

Chapitre 29 :

Magic book

*~*°O°o°O°*~*

Les mois d'été annonçaient également les fêtes d'anniversaires. Étonnés, les Potter avaient eu une demande plutôt explicite du petit Harry : il souhaitait faire une grande fête, où ils pourraient fêter leurs anniversaires tous ensembles.

Les différents parents s'étaient contactés, afin d'en discuter. Ils étaient plutôt d'avis que chaque enfant ait sa propre fête mais une idée émergea dans les esprits : Pourquoi ne pas réserver un nombre de jour, égal au nombre d'anniversaire, et passer tous ces jours ensemble ? Cela promettait un planning chargé et ils préféraient demander l'avis de leurs propres enfants.

Audrey et Niklas Driomow avaient eu leur anniversaire le 02 juin dernier, mais n'avaient pas encore pu le fêter, ce qui les inclut automatiquement dans le nombre d'anniversaire à fêter. Ensuite venait l'anniversaire d'Abigaelle Potter, qui avait eu lieu le 07 juillet mais qui ne l'avait pas encore fêté puis celui de Nadège-Anastasya Mordinov le 27 juillet et enfin celui de Harry qui était né le 31 juillet.

Ils réservèrent alors le week-end du 4 et 5 août afin de fêter les cinq anniversaires.

Harry, aux anges, et Abigaelle heureuse de pouvoir fêter cela avec son petit frère, firent une danse de la victoire devant leurs parents qui venaient de leur annoncer cette décision.

Cette annonce avait fait le tour du cercle d'amis assez étendu et les préparatifs commencèrent, sauf qu'il fut hors de question que les enfants mettent la main à la pâte.

Les jeunes continuaient leurs divers apprentissages autour de la Magie et de l'Histoire, rivalisant presque avec les connaissances avancées d'Abigaelle qui aimait également participer afin d'aider les adultes à gérer les préadolescents plein d'énergie.

Les adultes, eux, se réunissaient tous les mercredis soir en Russie, afin de discuter des procès qu'ils préparaient : celui pour Sirius Black ainsi que celui contre Lord Albus Dumbledore.

Les samedis soirs étaient quant à eux passés avec les amis qui le pouvaient, généralement chez les Potter ou les Windsor. Walburga et Orion Black se plaisaient bien, entourés ainsi, et riaient des bêtises des enfants. Ils avaient une grande famille, ainsi que des amis qui devenaient de plus en plus proches et cela leur faisait chaud au cœur. Ils n'étaient plus seuls avec leurs soucis et les potions semblaient faire légèrement effet sur leur fils Regulus.

Sirius ne transmettait plus aucun message à leurs parents, si ce n'est un « grand merci » qu'il répétait inlassablement à l'elfe qui lui rapportait de quoi survivre dans cet enfer de prison.

Vint alors la seconde administration de la potion améliorée créée par Severus avec l'aide de Fred et George Weasley, présents pour cet évènement.

Lord Orion Black avait expressément demandé la présence d'Alekzandra, Fred et George afin d'aider Régulus à revenir dans leur réalité.

Bien qu'encore jeune, Alekzandra avait convaincu ses parents de participer puisqu'elle arrivait à lire les âmes. Elle pourrait ainsi entraîner son don. Fred et George, quant à eux, n'étaient pas très rassurés mais leur père les avait convaincus. Ils annoncèrent à Molly une journée « père-fils » et disparurent pour Londres avant de disparaître une dernière fois grâce à Sorah, l'elfe des Black, qui les fit apparaître directement dans le salon qu'occupaient déjà Severus, Sergej et Alekzandra en compagnie de Walburga.

.

*~*°O°o°O°*~*

.

De l'eau noire. Un truc gluant collait à sa peau. Il se débattait, afin de remonter à la surface, bien qu'il sût que ce ne serait pas mieux.

Des fois, il sentait ses membres bouger sans qu'il ne les contrôle. C'était étrange, car il les sentait bouger mais ne les voyait pas. Pourtant, il bougeait bel et bien, lorsqu'il était dans cette grotte.

Indéfiniment, cela recommençait. Il avait bu dix coupes de cette potion qui lui brûlait la gorge. La rage qu'il entretenait contre son Maître l'encourageait à continuer, afin de le détruire, même si c'était la dernière chose qu'il faisait.

Il revoyait alors son grand frère, qu'il adorait malgré leur éloignement, partir de la maison. Les quitter. Le laisser, seul, avec ses parents qui devenaient fous. Fous, parce qu'ils étaient seuls et que les Malefoy les manipulaient. Fous, parce qu'ils ne sortaient plus de la maison, même pour l'accompagner à King's Cross.

Jamais ils n'avaient été aussi mal en point que la dernière fois où, souriante, la femme d'Abraxas Malefoy avait posé sa main dans le dos de ses parents. Il l'avait vu, ce fil de magie grisâtre. Il avait vu dans ses yeux que son action la dégoûtait elle-même mais le regard approbateur du Lord semblait la tétaniser sur place. Ses parents allaient mourir, s'ils continuaient à les voir aussi souvent… comme une drogue… Le sourire heureux de son frère rebelle qui avait eu le courage de quitter les lieux… ses larmes, qu'il avait laissées perler le long de ses joues pour la toute dernière fois, dans sa chambre, le même jour. Poudlard… Voldemort… Maître… La Mort… Les inféris… de l'eau. Noire. Glaciale. Ça recommençait. En boucle.

De l'air frais fouettait son visage… Pourquoi ? Comment ? Il n'y avait pas de courant d'air dans cette grotte. Il y faisait chaud. Atrocement chaud et humide. A en être malade. Il était à nouveau dans l'eau alors que des doigts poisseux se refermaient sur lui.

Il entendait la voix de son elfe, Kreattur, l'appeler.

« Maître ! Maître Regulus ! » … « Regulus doit se réveiller… » Réveiller ? Mais…

Il était éveillé et vivait un réel cauchemar. Ce n'était pas ce que son elfe lui avait dit… non…

« Maître Regulus doit se réveiller ! Kreattur vous en supplie ! Vous êtes à la maison ! »

A la maison ? Il était dans cette satanée, grotte bon sang ! Aaaah… et ces bras gluants !

Un grand éclair jaune pâle l'attira sur l'île, et le fit atterrir sur la roche humide.

« Kreattur vous en supplie ! » entendit-il alors que l'elfe, en face de lui, ne prononçait aucun mot. Il fronça les sourcils. « Kreattur, ramène-moi à la maison » dit-il alors, comme d'habitude, comme à chaque fois qu'il revenait sur l'île. « Détruis cet objet, ne le donne à personne, n'en parle à personne… Détruis ca, et si tu ne peux pas, demande à quelqu'un en qui tu auras confiance… » …

« Maître Regulus doit se réveiller ! Kreattur vous en supplie ! Vous êtes à la maison ! »

Mais Kreattur était en face de lui et lui prenait le bras, sans un mot.

Sirius, dans les couloirs de Poudlard, l'évitant comme la peste. Évitant ainsi de voir que son frère était désespéré et avait besoin de son aide… Le sourire vainqueur de Lucius

« Mon chéri » murmurait une voix lointaine. « Mon enfant, s'il te plaît… » Il la connaissait… qui était-ce ?

Voldemort le forçant à torturer des Moldus. Le sortilège de la Mort… les Impardonnables. Un Doloris… comme à chaque fois qu'il arrivait trop tard au goût de son Maître.

« Hé, Regulus ! Tu nous entends ? » fit une voix douce qu'il ne connaissait pas.

« On va le sortir de là », murmurèrent deux voix inconnues au bataillon.

Il essayait de se concentrer. Il avait senti un liquide couler le long de sa gorge, et ça le soulageait, étrangement. Il se sentait plus… réveillé. Réveillé ?

L'eau. Noire. Glaciale… Ça recommençait, se dit-il. Recommençait ? Mais… Comment ? Combien de fois ? Depuis combien de temps était-il là ?

Des doigts gluants. Des bras froids, humides, qui se refermaient sur lui dans l'eau noire. Un reflet jaunâtre, la magie de son elfe qui le ramenait à lui. Il oublia le fil de ses pensées et la boucle reprit le dessus.

« Regulus » entendit-il alors qu'il était à nouveau seul, dans sa chambre, en train de pleurer le départ de son frère qu'il aimait par-dessus tout.

« Regulus, tu m'entends ? » Il acquiesça. Mais qu'il était bête ! Il était seul.

« Tu n'es pas seul »

- Qui êtes-vous ? demanda-t-il dans un sanglot.

- La fille d'Elladora, ta cousine. Je m'appelle Alekzandra, on va rester dans ta chambre, d'accord ?

- Que… que fais-tu ici ?

Il voyait à nouveau la grotte sombre et poisseuse…

- Non, Regulus, reste avec moi dans ta chambre !

La coupe de potion…

- Regulus, fit la voix lointaine. Ne te perd pas dans ce souvenir…

Me perdre ? Dans ce souvenir ? Etait-ce…

Sirius. Voldemort. La Mort du petit enfant moldu, blond aux yeux marrons… tellement mignon… qui avait vu ses parents mourir et qui ne survivrait pas aux doloris des Lestrange et au rire démoniaque et excité de Voldemort…

- Regulus, tu m'entends toujours ?

- Ou… oui…

- Essaye de te concentrer sur ma voix, s'il te plaît.

- Je… d'accord.

Il ne connaissait pas cette voix… sa propriétaire devait être assez jeune…

- Tu vis un cauchemar depuis des années, je n'ai pas beaucoup de temps, il faut te sortir de là et…

- Je l'ai mérité, je mérite cette sentence, dit-il alors comme un réflexe.

Son crâne lui faisait mal. Mal ? Pas comme d'habitude… Ca faisait vraiment mal. Vraiment ? Alors… était-il dans un rêve ?

- Je dirais plutôt un enfer, répondit la voix. Oui, j'entends tes pensées, désolée. Tu peux te concentrer un peu ?

Oh, la petite devenait pénible…

- Ouais, je sais, mais je ne veux pas te laisser là. Kreatt' pleure et c'est horrible les pleurs d'elfes tu peux pas savoir ! fit la voix, exaspérée.

- Je… que dois-je faire ?

- Te concentrer, abruti ! fit-elle avec violence. Désolée, mais la potion ne va pas faire effet longtemps et…

- Potion ? C'est… c'est ça, ce que je sens dans ma gorge ?

- Oui, tous les jours… mais celle-là est différente. Allez, accroche-toi à ma voix. On va te ramener dans ta prairie !

Il fronça les sourcils. La prairie ? LA prairie ? Non… il…

- Visualise.

Le mot déclencha en lui comme un choc électrique et il se senti atterrir durement sur l'herbe jaunie.

- Oulà, ça sent la campagne ici !

Il la voyait, maintenant. Elle avait les cheveux châtains… ou plutôt bruns, et les yeux gris. Fine mais légèrement musclée. Ses yeux brillaient de malice et de joie.

- C'est chouette, tu as réussi à revenir ici ! s'écria-t-elle.

- Comment… comment ça se fait ? Que s'est-il passé ?

- Je vais te dire ce que je sais, mais promets-moi de ne pas retourner dans ton cauchemar ! Ne pense pas trop, s'il te plaît.

- D'accord.

- Severus Snape t'a ramené, derrière le dos de votre… Maître ? A la maison, avec Kreattur, grâce à Sorah qui, apparemment, se doutait de quelque chose. Voldemort vous a beaucoup torturé, Kreattur et toi, et vous a enfermé dans des cachots. Enfin, vous étiez dans un sale état mais Kreattur avait réussi à transférer le médaillon chez vous, grâce à sa magie sans que Voldemort ne s'en aperçoive. Enfin, leur magie est complexe mais si j'ai bien compris, contrairement à toi, il pouvait faire de la magie dans la caverne sans que Voldemort ne le sache et il a pu te faire boire des potions avant que tu ne sombres dans la folie à cause du poison, même si les effets de ces potions ne durèrent pas bien longtemps. Heureusement, déjà, que ça ait duré le temps de la torture de votre chef là… Enfin. Vous êtes revenus, en très mauvaise santé, et Kreattur a mis du temps à s'en remettre. Par contre… toi… tu es léthargique depuis longtemps et… fit-elle tristement. Tu… tu ne te réveilles pas. On a tenté le tout pour le tout, et on a testé une potion qu'a créée Severus avec l'aide de Fred et George. Et j'ai un pouvoir spécial, venant de la famille Black, me donnant la capacité de lire dans les âmes. Ça, plus la magie de l'esprit, ça m'a permis de te retrouver dans tes sombres souvenirs et de te ramener ici. Malheureusement, ce n'est que le début… il va falloir que tu reviennes à la réalité.

Regulus avait écouté, patiemment, les mots de sa jeune… petite-cousine, c'était bien ça ? Les phrases étaient longues, et il avait du mal à se concentrer, mais il avait saisi le principal.

Il était rentré à la maison, et ses parents l'avaient gardé, alors qu'il était aussi utile qu'un vieux chiffon dans une pièce oubliée.

- Je… je ne suis plus dans cette caverne…

- Non.

- Je me souviens à peine de la punition de Tu-Sais-Qui… je…

- N'y pense plus pour le moment, Regulus.

Ce n'était pas un ordre mais ça y ressemblait étrangement.

- Elladora n'est pas la fille d'un moldu ?

- Si, et mon père était aussi un moldu, fit durement Alekzandra.

- Je ne te juge pas, petite, t'inquiète pas…

- Désolée. Je n'aime pas ce genre de… réflexion.

- Je me disais juste que tu as une aura sacrément puissante pour être un enfant de moldu sur deux générations.

- Le « Toujours Purs » de la famille Black n'a jamais parlé du sang, Regulus.

- Ah oui ? fit Régulus à moitié moqueur.

Mais le visage de la brune se durcit. Ce n'était pas de la rigolade et il reprit son sérieux. Que voulait-elle dire ?

- La devise de notre famille a été, depuis quelques générations, grossièrement raccourcie. La vraie devise de notre famille, entière, cette fois, est celle-ci :

« Toujours purs, ton âme sera. Aimant les créatures, ton cœur au monde s'ouvrira. Haïssant la guerre, ton prochain comme toi-même tu aimeras. Durant ton ère, ton élégance se montrera. »

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

Pensif. Méditatif et rêveur. Regulus était planté là, au milieu de sa prairie. Un endroit merveilleux, sous un doux soleil, où il se réfugiait, jadis, chaque soir afin de s'endormir paisiblement.

Ses parents avaient changés, apparemment. Alekzandra était pleine de vie, et avait écouté ses questionnements avec attention. Elle l'avait conseillé, et il tentait, en vain, de trouver la sortie de son lieu de repos. Alekzandra avait dû disparaître, se volatilisant avec un sourire qui se voulait à la fois rassurant et triomphant : elle avait réussi à le faire sortir de ses souvenirs.

Elle était épuisée, mais elle avait promis à son cousin de revenir le lendemain. Orion et Walburga avaient voulu tout savoir, dans les moindres détails, et Alekzandra, confiante, avait demandé à Severus de regarder dans ses souvenirs alors qu'elle buvait une potion de sommeil sans rêves. Elle avait besoin de repos.

Fred et George avaient veillé sur Alekzandra durant toute la nuit qui avait suivi et s'étaient endormis dans des lits d'appoint près de la jeune fille.

Arthur avait envoyé un mot à sa femme, l'informant vaguement qu'ils voulaient camper dans le sud de l'Angleterre et qu'ils rentreraient le lendemain en fin d'après-midi. Il se doutait qu'elle n'en serait pas heureuse, mais il ne lui laisserait pas le choix.

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

La chambre était baignée dans la lumière du soleil qui se levait. Salazar ronronnait près du petit Harry, qui n'était plus si petit que ça d'ailleurs. Le soleil vint doucement réchauffer la peau endormie de l'enfant.

- Sa… Sally ?

- Miaou ! fit Salazar en étirant ses quatre pattes et venant se blottir contre la tête de son maître.

- Maman t'a fait rentrer ?

Il prit le second miaulement pour un oui. Salazar avait passé la veille avec les autres chats de l'élevage et avait pris plaisir à se prélasser à l'ombre d'un tronc d'arbre. Doucement, Harry s'étira tout en réfléchissant.

Les mois passaient à une vitesse impressionnante et il avait appris beaucoup de choses. Il était devenu curieux, pensa-t-il en souriant doucement. Plus de coups… plus d'insultes ou sous-entendus désagréable. Il ne devait plus se lever avant les autres, ni préparer le petit déjeuner sans pouvoir y toucher. Non, il se levait en même temps que les autres, mettait la table avec son frère et, parfois, aidait les elfes à préparer des pancakes.

Ce n'était pas facile pour lui de s'habituer à ce nouveau mode de vie, mais il avait appris à accepter les attentions de sa famille, les sourires, les cadeaux… et surtout, répondre à une question qui ne lui avait, avant, jamais été posée : comment vas-tu.

Ses pensées le dirigèrent vers la fête de Noël qu'il avait passé en Russie. D'abord craintif, il devait avouer que ça lui avait vraiment fait du bien. Il avait dû sortir de ce « cocon » et rencontrer des personnes qu'il n'avait jamais vues.

Niklas et Audrey avaient littéralement fait fondre son cœur, et ils s'appréciaient toujours autant si ce n'est plus. Les cours étaient toujours plus complexes, mais Harry avait remarqué que cela lui plaisait. D'autant plus que ses amis et sa famille l'encourageait, tout comme lui avait, une fois, encouragé Philipp qui déprimait de ne pas réussir à lancer un des multiples sortilèges d'attraction.

L'encouragement et les sourires changeaient tout. Et il était fier de se dire qu'un jour, il pourrait entrer dans la même école où Abigaelle allait. Il se dit qu'il devrait lui demander des explications sur le fonctionnement, car il n'en connaissait que le nom.

Cela faisait quelques temps déjà qu'ils travaillaient sur un projet qui, d'après les adultes, était bien complexe pour leur jeune âge. Cependant, ils prenaient cela comme un défi. Les Mordinov avaient fabriqué plus de cinquante livrets avec le papier familial : un papier « magique », dont chaque feuille rassemblait plus de cents runes d'époques différentes. Des runes celtes, germaniques et latines.

Chaque rune avait sa propre fonction, et cela rendait admiratifs les préadolescents devant tant de magie et de possibilités qui s'ouvraient à eux.

Il y avait tellement de choses à apprendre que les enfants lisaient et partageaient autant de choses que possible même après les remontrances des parents qui voulaient les voir se détendre. Sauf que ces débats animés sur l'Histoire ou encore l'utilisation de certains sortilèges ou potions détendait une grande partie du petit groupe. Les fous rires et moqueries résonnaient dans les couloirs du manoir entre plusieurs courses-poursuites et les enfants se lançaient des sortilèges sous couvert, qui pouvaient soit changer la couleur de la peau ou celle des cheveux ainsi que modifier les vêtements de leurs amis.

Très inventifs, ils faisaient rire leurs parents en débarquant, essoufflés, pour le goûter du samedi après-midi. Comme chaque semaine, c'était une habitude qu'ils avaient prise et qu'ils ne lâcheraient pour rien au monde.

Concernant leur fameux projet de livre communicatif, leur Special Magic Book, Harry, Niklas et Abigaelle observait le tas de bouquins devant eux, ramenés par Nikolaï-le-vampire.

Harry et Abigaelle, tremblants de curiosité, prirent chacun un petit livre qu'ils ouvrirent délicatement. Le papier était épais et doux au toucher. Quelques filaments argentés se laissaient entrevoir si l'on tenait une des feuilles devant la lumière du soleil. Celles-ci étaient reliées à l'aide de cuir de griffons qui lui était imbibé de larmes de phénix de la forêt d'Elwing.

La couverture était bien entendue faite du même cuir, dans lequel étaient présents des reliefs qui prirent immédiatement la forme des prénoms de Harry et Abigaelle.

Impressionnés, ils se tournèrent vers Nikolaï.

- Les livres vous ont choisi.

- Poussière d'étoiles ? lu doucement Harry.

- Oui, fit Nikolaï avec un sourire amusé. Je ne savais pas comment appeler ces petits livres et il fallait bien que je trouve un nom afin de le lier au pouvoir du livre. Cela ne vous convient pas ?

- Si ! fit Harry.

- Si, c'est parfait, répondit à son tour Abigaelle. Oh, regarde Harry !

Sur le livre d'Abigaelle s'inscrivait, en lettres italiques, son surnom : Étoile filante ; pour sa rapidité et son agilité.

- C'est mignon, remarqua Harry en souriant. Oh… moi il y a le visage de Salazar !

- De la belle magie, n'est-ce-pas ?

Les enfants acquiescèrent.

- Dès que les autres seront là, j'aimerais voir votre liste de sortilèges, celle que vous avez préparés pour ce projet. Je vous ai apporté quelques livres bien poussiéreux avec d'anciens sortilèges qui ont presque disparus puisque très peu utilisés. Certains vous intéresseront certainement !

Ils observèrent alors le grand sac déposé négligemment dans un coin. Ils allaient avoir du travail !

Eulia et Elizabeth libérèrent la table du salon et y dispersèrent les différents livres qu'Althus et Nikolaï avaient ramenés de leurs bibliothèques familiales. Ils avaient certes déjà des idées de sortilèges pouvant aider leurs enfants à créer l'objet, mais ils souhaitaient les laisser découvrir les différentes possibilités par eux-mêmes.

Ce fut dans une joie non feinte que les Potter se placèrent religieusement autour de la table, observant les différentes couvertures.

- Maman, quand est-ce que les autres viennent ? demanda Harry.

- Dans cinq minutes, petit ange, fit-elle en souriant.

C'était le vendredi 3 août, en fin d'après-midi. Les enfants, invités pour le week-end de fête, arrivèrent un à un et chacun raconta tout ce qu'il avait sur le cœur. Les enfants avaient été laissés seuls, avec les plus grands qui étaient déjà scolarisés afin de superviser le tout.

Tomek, Abigaelle et Luka se faisaient un plaisir de conseiller ou d'expliquer un sortilège aux plus jeunes. Les différents livres et grimoires déposés sur la table étaient en anglais et en russe, des centaines de sorts et rituels y étaient expliqués et détaillés.

Les petits livres qui leur seraient destinés étaient disposés au centre de la table, chacun ayant une couleur différente. Les yeux brillaient de curiosité et Abigaelle ne put s'empêcher de leur expliquer que la couverture changeait selon la personne à qui appartenait le carnet. Il y avait aussi un puissant sortilège de métamorphose qui, à l'aide d'un informulé russe, pouvait modifier son apparence ou sa taille. Nikolaï se permit d'intervenir et de leur apprendre le sortilège, puis leur proposa de prendre chacun un petit livre.

- Et, commença Harry, il faudrait aussi voir pour le stylo… je ne pense pas que… fit-il timidement, que… bah que l'on puisse se balader toujours avec une plume et un encrier…

- Bonne idée, confirma Luka. Les Sans-Pouvoirs ont vraiment beaucoup de choix en ce qui concerne les stylos et on pourrait les lier au Livre via la magie, et les remplir aussi grâce à Magia !

Abigaelle fit arriver un parchemin et y écrivit les quelques idées qui fusèrent. Audrey souhaitait que chacun puisse choisir son stylo dans une grande papeterie irlandaise réputée jusqu'en Russie. Niklas souhaitait que l'on puisse avoir des parties bien précises dans le livre, où écrire soit à notre famille ou à des personnes en privé sans que les autres ne lisent.

Luka avait alors proposé d'inclure, en première ou seconde page, une sorte de sommaire magique récapitulant les noms ou groupes de noms des diverses conversations.

Tomek proposa un sortilège de mémoire physique, qu'il venait d'apprendre en cours, qui permettait à un parchemin de mémoriser les mots et phrases précédentes à jamais, il suffisait d'écrire à un endroit donné ce que l'on voulait relire et les divers choix apparaissait. Le papier laissait alors plusieurs choix, et il fallait faire une croix ou un signe souhaité dans la case qui correspondait le mieux à notre recherche afin de voir la conversation entière.

Tout cela paraissait bien complexe mais Nikolaï se régalait de voir l'imagination de ces enfants. Il voyait, devant lui, un groupe de pré-ados et d'ados voulant rester en contact coûte que coûte, et cela lui faisait chaud au cœur. Il avait l'impression que ces enfants deviendront un groupe soudé qui traversera de grandes épreuves.

Ils feront de grandes choses.

Et il sera là pour veiller au grain, jusqu'à leur mort, de près ou de loin.

Les enfants cherchèrent alors toutes sortes de sortilèges, de charmes et de rituels pouvant les aider. Nikolai les guida sans en donner l'impression et établi avec eux une grande liste de souhait, et de solutions.

Le repas du soir se présenta plus tard que prévu, sur la terrasse du Domaine de Liberty Charms. Les chats et chatons de la chatterie étaient, pour une fois, à l'extérieur dans un enclos improvisé juste à côté de leurs maîtres et Salazar s'était allongé sur une chaise près du petit Harry. Ils rirent et mangèrent sous le regard aimant des adultes et celui, pensif, de Severus.

Ils furent ensuite happés par la fatigue et rejoignirent leurs lits sans encombre, bien heureux d'avoir du repos.

.

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*

.

Samedi 4 août

Les enfants n'étaient pas encore levés, mais les adultes déjeunaient tranquillement au soleil, à l'extérieur. Un hibou avait déposé quelques journaux venant d'Irlande, de Russie et d'Angleterre.

« Le gouvernement anglais fait du nettoyage dans ses rangs ! » pouvait-on lire dans les titres principaux du journal russe.

« Lord Malefoy, dernier du nom, a perdu la vie le 02 août 1990 sans que la communauté – ni sa famille – ne soit au courant » était inscrit en gros titre de la Gazette du Sorcier.

« Un pion d'un dangereux mage permettait de contrôler indirectement le Ministère anglais ! » était inscrit en grosse lignes bien grasses sur la première page du journal irlandais.

« Lord Malefoy, dernier du nom, a perdu la vie le 02 août 1990 sans que la communauté – ni sa famille – ne soit au courant »

Londres, le samedi 04 août 1990

Lady Narcissa Malefoy, née Black, et son fils Drago Lucius Malefoy ont disparu dans la semaine suivant l'emprisonnement de Lord Lucius Abraxas Malefoy. La Trace des rituels de mariages entre Sang Purs n'est plus active, ceci indique soit la mort soit le changement d'identité de ces deux personnes.

Lord L.A. Malefoy a en effet avoué, sous l'effet du veritaserum, avoir tué plus de cents personnes dont soixante-dix moldus au cours des dix dernières années. Il aurait également tué des nés-moldus en bas âge ainsi que des futurs élèves de Poudlard dans plusieurs raids organisés par Vous-Savez-Qui. Faisant partie du Conseil d'Administration de Poudlard, il avait en effet accès à la liste des futurs élèves devant entrer en 1982, 1983 et 1984. Depuis, plus aucun crime, si ce n'est quelques autres Impardonnables, n'ont été commis.

Il avait également prêté, à plusieurs reprises, sa baguette à Vous-Savez-Qui. Cela confirme l'explosion des systèmes de mesures de notre Département des Mystères.

Lord Malefoy a également dit être entièrement d'accord avec les idées sombres du Mage qui a semé la terreur dans les années 70-80 dans notre pays.

Après un jugement à hui clos devant la Haute Cour de Justice Magique et devant deux membres de la Grande Cour (le Magenmagot), cet homme a donc été condamné de subir le baiser du Détraqueur sur-le-champ.

Les parents de Lord Malefoy et ceux de Lady Malefoy née Black étant décédés, son héritage reviendra, d'après la décision de Justice, à la sœur de Narcissa : Lady Andromeda Black-Tonks ayant récupéré le nom des Black grâce à Lord Orion Black qui a reconnu sa nièce tristement reniée par le défunt Lord Cygnus Black.

(…)

.

- Andromeda a envoyé l'argent de l'héritage de Lucius à Isaak, les informa Severus en buvant son café.

- Mon frère, continua Nikolaï, a bien fait attention à ce que personne ne puisse retrouver la trace de l'héritage et l'a transmis à Narcissa Black. Elle l'a d'abord refusé, étonnée que sa sœur n'en veuille pas et surtout mal à l'aise, mais Isaak a insisté. Andromeda et Orion iront certainement lui rendre visite, maintenant qu'elle est, pour ainsi dire, libre de ses mouvements.

- Ca a fait du bruit jusqu'en Irlande, cette histoire, grogna Hardwin. Ils n'en reviennent pas que les anglais aient pu laisser un quelconque pouvoir à cet homme. Et dire qu'il s'était vu proposé, la veille, le poste de conseiller au sein du gouvernement !

- Enfin, balaya Elizabeth, ne t'énerve pas pour cela, mon cœur. Narcissa est en sécurité et nous allons tout faire pour qu'elle se sente bien et l'encadrer, tous ensemble. Je l'ai promis à Walburga. Mais ce… Lucius n'est plus. De plus, c'est le weekend des enfants, donc merci de faire disparaître ces journaux et de nous aider aux préparatifs de la journée !

Eulia approuva et Severus laissa échapper un petit rire.

Oh oui, la journée promettait d'être chargée et ils n'avaient pas encore mis en place les jeux des enfants qui peinaient à se lever.

Et Narcissa… Elle était en Norvège, loin d'eux, dans une famille qui l'avait pris sous son aile.

Narcissa Black, mariée Malefoy, avait rejoint une famille proche des Mordinov : la famille Sørensen. Adoptée par le sang, elle prit le nom de Narcissa Victoria Sørensen. Elle avait gardé son prénom, sachant que le commun des mortels penserait qu'elle en changerait.

Par ailleurs, Drago changea littéralement d'identité et se nomma Jonas Ruben-Jørn Sørensen.

Dans le regard froid de l'enfant, forgé « grâce » à son père, Isaak avait décelé une pointe de tristesse et en avait informé la famille Mordinov. Le petit noyau de la famille royale russe prévint alors Narcissa qu'eux aussi, ils seraient présents pour eux.

Severus revint à la réalité lorsque quelques enfants arrivèrent en pyjama et se frottant les yeux.

Le week-end d'anniversaires allait commencer, et ils n'avaient pas fini d'entendre parler de leur nouvelle création : le Magic Book. Car les adultes savaient que leurs enfants voudraient, à tout prix, en terminer la création au plus tard dans la semaine.

En soupirant, Severus se leva de sa chaise afin d'aider Harry, chatouillé par Luka et Abigaelle en une revanche d'il ne savait quoi.

.

*~*°O°o°O°*~*

En partie selon l'arbre généalogique trouvé sur internet. Certains personnages ont été rajoutés par mes soins.

Sirius (1845-1853), Phineas Nigellus (1847-1925), Isla (1853- ?) et Elladora (1850-1931) sont des frères et sœurs, tracant la première ligne visible dans l'arbre généalogique de J.K.R..

La branche de Phineas est la seule détaillée et est celle sur laquelle je me suis naturellement penchée.

Je mettrais une étoile (*) derrière chaque personnage créé.

Phineas Nigellus (1847-1925) + Ursula Flint eurent quatre enfants :

Sirius (1877-1952), Phineus (1880- ?), Cygnus (1889-1943), Belvina (1886-1962) et Arcturus (1884-1859).

Concentrons-nous tout d'abord sur la lignée de Sirius.

Sirius (1877-1952) + Hester Gamp

3 enfants : Arcturus (1901-1982), Lycoris et Regulus.

Arcturus Black (1901-1982) + Meliania MacMillan (1901-1980) ont eut deux enfants : Lucretia et Orion (le père de Sirius Black le parrain de Harry, vous connaissez déjà cette lignée).

Lucretia Black + Ignatus Prewett - Lucretia est la mère d'Elladora (*) (02.01.1951-01.04.1980) qu'elle a eu lors d'une relation hors mariage avec Andrais Schovkok (*), un moldu.

Elladora, la fille de Lucretia, a eu elle aussi une relation hors mariage avec un moldu : Théodorus Cakemaker (*), et tous deux ont eu une fille : Alekzandra (*), adoptée par Sergej Mordinov (*), son parrain.

Revenons à Arcturus (1884-1859), le frère de Sirius (1877-1952).

Arcturus (1884-1859) + Lysandra Yaxley

4 enfants : Calliodra (1915- ?), Cedrella (1917- ?), Arcturus Junior (*) (1915-1982) –frère jumeau de Callidora–, Charis (1973- ?)

Arcturus Junior (*) (1915-1982) + Ester Lovegood

(tous les personnages suivants sont donc créés, ainsi que leur descendance)

Ils eurent un fils : Alosius Black (1942) qui épousa (en 1962) Avannah Brutus (1942)

Ils eurent cinq enfants :

Althus Black (1965), Carmélius Black (1967), Orphée Black (1967), Lyrius Black (1970) et Zélius Black (1970)

Althus Black (1965) + Dyna (1966) ont trois enfants :

Lius (1981), Héris (1981) et Rose (1984).

Lyrius a deux enfants : Matthias (18.01.1989) et Cassiopée (01.10.1991).

Je ne développe (pour l'instant) pas les autres personnages, je pense que cela fait déjà beaucoup à digérer ;-).

N'hésitez pas à poser vos questions !

.

*~*°O°o°O°*~*

*~*°O°o°O°*~*O*~*°O°o°O°*~*